Un an s’est écoulé depuis qu’Eragon a quitté l’Alagaësia en quête du foyer parfait pour entraîner une nouvelle génération de Dragonniers.

Aujourd’hui, il lutte contre un océan infini de tâches : construire un large refuge pour les dragons, négocier avec les fournisseurs, protéger les œufs des dragons, et s’occuper des Urgals belliqueux et des Elfes hautains. Mais une vision créée par les Eldunarí, des visiteuses inattendues, et une captivante légende urgal vont lui procurer une distraction nécessaire et lui offrir une autre perspective.


L’Héritage est l’une des sagas qui a marqué mon adolescence et c’est certainement grâce à elle que j’aime autant les dragons aujourd’hui ! J’étais donc sceptique à l’idée de renouer avec cet univers plus de 10 ans après. Et pourtant… Rien qu’en lisant le résumé de l’histoire proposé au début du livre, j’étais déjà emportée. Encore une fois, la magie a opéré !

Mais faisons le point sur chaque nouvelle :

La Fourchette

C’est, en quelque sorte, la suite directe de L’Héritage, puisque l’on retrouve Eragon alors qu’il se démène pour faire renaître la caste des dragonniers. Et la tâche n’est pas simple ! Sollicité de toutes parts, notre jeune héros ne sait plus où donner de la tête. Par chance, les Eldunarí vont lui envoyer une vision bienvenue…

Est-ce que je vous en dis davantage ? Non ! Mais sachez que l’on retrouve certains personnages phares et que ce n’était pas pour me déplaire. En outre, l’histoire est assez dynamique, contrairement à la fin de la saga qui m’avait semblé tirée en longueur.

La Sorcière 

Ici, c’est Angela qui a la parole et elle n’a absolument pas changé. Toujours aussi mystérieuse, elle propose à Eragon quelques passages de ses mémoires, et c’est tout bonnement passionnant, d’autant plus que certains concernent Elva !

Le Dragon

J’ai terminé ce recueil sur une note un peu moins positive que précédemment, car j’ai moyennement apprécié Le Dragon. Pourtant, le concept était bon : un Urgal nous narre l’histoire d’une jeune fille bien décidée à se venger d’un dragon mangeur d’hommes (ou, plutôt, d’urgals). En effet, ce dernier a décimé la moitié de son village !

La jeune fille prépare donc sa vengeance par tous les moyens possibles, imagine des subterfuges incroyables et refuse de renoncer en dépit de quelques échecs. Et ce fut long. Vraiment long ! Heureusement, j’ai apprécié le dénouement !

quatre

Les Fantasy d'Amanda