« Tiffany et Leon partagent un appartement.
Tiffany et Leon partagent un lit.
Tiffany et Leon ne se sont jamais rencontrés.
Tiffany Moore a désespérément besoin d’un logement pas cher. Leon Twomey travaille de nuit et a absolument besoin d’argent. Leurs amis respectifs pensent qu’ils sont complètement fous, mais aux grands maux les grands remèdes : pourquoi ne pas tout simplement partager un appartement, même s’ils ne se connaissent pas ? Leon habite le studio le jour de 9 heures à 18 heures, Tiffany le reste du temps. Mais entre les ex un peu fous, les clients exigeants, un frère emprisonné à tort et, bien sûr, le fait qu’ils ne se sont jamais rencontrés, ils vont découvrir que pour avoir un foyer harmonieux, il vaut mieux ne pas s’en tenir aux règles et suivre son coeur …
« 


Je viens juste de finir ma lecture et je suis encore très touchée par cette histoire. C’est un véritable coup de coeur pour moi. Je ne m’attendais pas du tout à cela. Je voulais une lecture légère après avoir lu plusieurs livres de SF aux univers denses, mais c’est tellement plus que cela. C’est une histoire réellement touchante. Une fois lancée, je ne l’ai plus lâché. C’est d’abord le sujet qui m’a plu. Qui accepterait de partager son lit ? Tiffy travaille de jour et dispose de l’appartement la nuit et les week-end, Léon est infirmier en soins palliatifs et peut en jouir la journée. C’est une étonnante colocation qui va débuter ponctuée par des échanges de mots sur des post-it, sans jamais se rencontrer.

Tiffy est une jeune assistance d’édition dans une maison d’édition spécialisée dans le loisir créatif. C’est une femme pétillante. Elle iradie de bonne humeur. Elle est drôle, maladroite et totalement déjantée. Je l’ai tout de suite adoré ! Malgré tout, derrière cet optimiste se cache une part plus sombre. Une histoire intime avec Justin qui, en apparence, semble être un homme tout à fait convenable, mais qui se révèle petit à petit être un pervers narcissique détenant une forte emprise sur Tiffy. Ce livre traite de sujet encore tabou de façon très juste. Je n’ai pas vécu ce genre de situation (et heureusement) mais c’est un peu l’image que je me fais d’une relation nocive. C’est vraiment impressionnant de réaliser à quel point cette emprise peut être forte, et surtout à quel point, la victime ne se sent pas du tout comme telle. J’ai été parfois agacé de voir Tiffy pardonner à cet être manipulateur, avant de comprendre qu’elle ne voyait pas qui il était vraiment. L’amour est aveugle comme on dit, je pense que cette expression prend tout son sens dans ce genre de situation de violences physiques ou psychologiques. Ce livre mérite d’être lu, rien que pour que tous puisse, comme moi, comprendre cela. En tant qu’étudiante en droit, j’ai également beaucoup apprécié l’intrigue avec le combat de Léon pour faire sortir Richie, son frère, de prison en raison d’une erreur judiciaire. Là encore un sujet lourd qui est traité avec beaucoup de justesse et de sincérité.

Toutefois, bien que ces sujets soient très lourd et prennent une bonne place dans ce livre, c’est avant-tout une histoire de colocation qui devient une histoire d’amour et de reconstruction. Léon est aux antipodes de Tiffy, très introverti, parlant peu. J’ai adoré voir son évolution, son ouverture sur le monde, sa prise de confiance en lui. Les colocataires s’aident mutuellement pour réapprendre à vivre, à panser leurs blessures et se reconstruire. Ces deux personnes m’ont énormément touché. Ce qui m’a marqué aussi tout au long de ma lecture, c’est la place tellement importante accordée à l’amitié. Tiffy forme un trio avec Gerty et Mo, il y a aussi Rachel, la collège de travail tout aussi folle. Léon a son frère, Richie, et ses patients bienveillants, dont Holly qui est vraiment perspicace pour ses huit ans, et M.Prior, un vieil homme touchant. Les personnages secondaires donnent beaucoup de force à l’histoire, et sans eux, ceux principaux auraient du mal à faire tout ce qu’ils ont fait. Il se passe tellement de choses aussi drôles qu’effrayantes, le tout savamment mélangé sans incohérence. Je retiens de cette lecture beaucoup de richesse mais surtout un concentré d’amour, d’amitié et de bonne humeur. A lire pour contrer la morosité de ce confinement !