« Imwin, capitale d’Ermera, est surnommée la Cité des Sang-Pur en référence aux mages qui la gouvernent. Grâce à leurs pouvoirs, ils règnent sans partage sur deux castes inférieures, les Privilégiés et les Poussières. Suite à l’assassinat de ses parents, Senia, une Poussière, se voit propulsée dans le monde des Privilégiés où elle fera la connaissance de la jeune Miodanscelle Fet’Melek. Malgré sa condition inférieure, elle devra protéger son amie et évoluer dans un univers qui la rejette. L’arrivée d’un Ombre, ces Sang-Pur espions du Conseil des Douze, va compliquer sa mission. Entre meurtres et enquêtes, Senia parviendra-t-elle à défendre ceux qu’elle aime ?« 


Ce roman, c’est un condensé de tout ce que l’on peut apprécier en fantasy : des castes sociales, une forte diversité, une puissante action et une alternance entre des instants doux et sombres. J’ai apprécié la manière dont la plume alternait avec habilité les moments de tension et de relâchement – l’écriture est vraiment très bien maîtrisée. C’est un roman avec beaucoup d’action, si bien que je n’ai pas vu les pages passer. Le tout s’est écoulé avec une rapidité monstre, si bien que je l’ai fini en un jour. J’ai tellement aimé cette histoire que j’aurais voulu avoir la suite sous les mains directement.

Même si l’on reste dans le registre de la fantasy, on peut y voir un petit côté policier avec une enquête qui dure tout le long. Senia a le don de ressentir le danger autour d’elle. C’est pourquoi elle peut protéger une Sang-Pur. Elle va utiliser son pouvoir afin de comprendre qui veut du mal à la famille qu’elle protège. La révélation n’est pas prévisible, ou, en tout cas, je n’avais rien vu venir. L’univers est quant à lui parfaitement travaillé, le système des castes et des classes est très bien expliqué et possède une touche d’originalité. L’autrice renouvelle la fantasy à sa façon. Les personnages sont tous assez attachants, avec leurs ambivalences, ils ne sont jamais parfaits, ni entièrement détestables. En outre, il n’y a pas vraiment de manichéisme, ce qui m’a fait réellement apprécier ma lecture.

coup de coeur
lolita

L’auteure nous projette directement dans son univers avec un premier chapitre qui installe à la fois l’ambiance, les enjeux, la psychologie du personnage principal, et dans lequel on entrevoit ce dans quoi nous allons baigner tout au long du livre. Une aura mystérieuse entoure ces premières pages, la scène est assez crue et on se dit « OK, c’est parti, là ». On comprend d’emblée que c’est une histoire peu commune que Lucille Chaponnay nous conte là. En effet, pour moi, ce roman s’est distingué par son originalité. L’auteure parvient à construire quelque chose d’inédit, qui nous emporte par son côté addictif et par le suspense qui vibre dans ce récit, rendu très agréable à lire par la plume fluide de l’auteure. Les messages passés sont importants ; l’amitié, le dévouement, la différence sociale et le racisme. J’ai beaucoup aimé retrouver ce genre de thématiques dans un tel roman de fantasy.

J’ai apprécié suivre les trois personnages principaux, qui sont extrêmement différents et portent chacun des valeurs particulières et intéressantes. Senia est dévouée, résignée, très droite, avec un côté solitaire et renfermé. Miodanscelle, à l’inverse, est solaire, sociable et beaucoup plus légère que Senia dans sa façon de se comporter, et j’ai beaucoup aimé le message d’amour qu’elle porte. Ackis apporte quant à lui un côté plus sombre mais gentil et touchant. Autour d’eux gravitent d’autres personnalités pour le moins intrigantes qui contribuent à bâtir une société diverse et variée. Tout cela participe à la grande richesse de l’univers, sans trop entrer dans les détails non plus mais en restant percutant et recherché.

cinq
amelie