« Croyez-vous en une vie après la mort, mademoiselle Rivière ? » C’est un discours pour le moins intrigant que tient le directeur adjoint de l’Organisation à Allyn, après lui avoir fortement conseillé de le suivre dans un lieu mystérieux. D’après lui, Allyn possèderait le même don qu’Axel, son frère défunt, à savoir celui de circuler dans un monde parallèle… mais dans quel but ? Tout cela la laisse perplexe. Même si depuis deux mois elle vit une situation pour le moins surprenante, ce n’est pas pour autant qu’elle va croire en ce genre de choses. Et pourtant… Entraînée par le flot de révélations et le désir d’en apprendre plus sur son frère, elle doit se rendre à l’évidence, l’Organisaion et la mission qui lui est confiée semblent bien réelles ! Et presque tous comptent sur elle pour reprendre le poste qu’Axel a laissé vacant. Allyn va donc se retrouver confrontée à un univers dont elle ignorait l’existence, et devoir supporter un coéquipier lunatique qui refuse de travailler avec elle pour une raison encore obscure…


Chronique réalisée en toute honnêteté suite à un partenariat avec Inceptio Editions. Merci à Ophélie pour sa confiance.

Des âmes à sauver

Allyn travaille comme infirmière, jusqu’à ce que des hommes débarquent à son emploi et lui annoncent qu’elle fait partie des Singuliers et a le pouvoir d’aider les âmes perdues. Au début, vous vous en doutez, elle n’y croit pas trop… mais elle finit par réaliser que c’est vrai, qu’il y a bien une Organisation ayant pour but de retrouver les âmes perdues après la mort, et leur permettre d’attendre Hemera. J’ai beaucoup aimé la façon dont Allyn apréhende la situation, puis s’adapte. Ça sonnait juste, et permettait de vraiment s’attacher et s’identifier à elle!  Dès les premières pages de ce roman, j’ai trouvé qu’elle avait une vibe à la Charley Davidson, avec son humour, son caractère, et son fantôme qui la suit partout! 

On découvre donc avec elle la vie dans cette organisation secrète, son entraînement, et ses premières expériences (plutôt dangereuses) dans les Affres. Pas facile non plus de s’en sortir quand son coéquipier semble la détester pour le principe! Mais Allyn s’accroche et va montrer que même parmis les Singuliers… elle n’est pas comme les autres! Mais je ne vais pas vous en dire plus…

Des anges pas si angéliques que ça…

Vous vous en doutez, si il y a des âmes à sauver, c’est qu’il faut les sauver de quelque chose! Et ici, ce n’est pas de n’importe qui, mais bien des Anges noirs! Des créatures ayant échoué dans leurs devoirs angéliques, et s’amusant maintenant à torturer à tout va! Et ils ne plaisantent pas avec ça! Bien que leur origines et leurs buts restent assez mystérieux à travers ce premier roman, on peut avoir un bel aperçu de ce dont ils sont capables! Et Allyn va apprendre qu’ils ont impacté sa vie bien plus qu’elle ne le pensait!

Un petit bémol

Comme vous le voyez, j’ai beaucoup apprécié cette lecture. La seule chose que je pourrais lui reprocher, c’est le manque de détails et d’explications sur certaines choses, notamment l’origine des Singuliers. L’auteure instille avec parcimonie des révélations par le biais de cours chapitres donnant le point de vue des Anges Noirs ou d’autres personnages. On en apprend beaucoup comme ça, et ça m’a rendu encore plus curieuse de voir ce qui allait se passer ensuite (car on sait des choses qu’Allyn ne sait pas!!!)… mais je trouve qu’à trop vouloir garder le mystère, on y perd aussi un peu en clarté!

En quelques mots

De l’urban fantasy comme je l’aime et qui m’a agréablement surprise! Une héroine au top, un univers qui se développe au fil des pages, du surnaturel et du mystère… que demander de plus! A part espérer que les prochains tomes apportent quelques clarifications qui m’ont manqué ici…

quatre
elise

Les Arcanes d’Hemera a tout pour plaire aux amateurs d’urban fantasy. On est face à une plume neuve, un style inédit, une histoire presque jamais vue. Le thème des anges, de l’au-delà et du guide des âmes sont des thèmes que l’on retrouve peu en littérature. Or, le concept m’intéresse beaucoup, car le tout s’appuie sur des mythes anciens que j’adore redécouvrir sous un autre angle. Commençons par la plume : il s’agit d’une trilogie écrite par une jeune autrice. Le travail d’écriture est génial, on retrouve une très bonne maîtrise de l’action : le suspens et les temps de repos sont maniés à la perfection. Ce que j’ai aimé le plus, c’est clairement l’originalité de l’univers dépeint : nous sommes directement confrontés à des anges maléfiques et à des humains qui doivent sauver les âmes de ces êtres malveillants et supérieurs. On a aussi l’intervention de mondes parallèles, très oniriques au passage, et qui font appel aux pires démons des hommes …

J’ai directement accroché à l’intrigue de ce fait. J’avais peur au départ que l’intrigue soit trop manichéenne avec la présence d’êtres démoniaques, mais cela n’est pas vraiment le cas. Au niveau des personnages et des émotions, c’est encore une fois un sans faute : le ton est parfois sévère, dur, mais souvent, on a affaire à de bons moments de rire. On notera la présence de références à la pop-culture bien casées dans l’écrit et qui ancrent le récit dans notre temps. Cela m’a aussi permis de vraiment aimer l’héroïne, Allyn, qui donne du fil à retorde à ses supérieurs. En bref, une nouvelle plume et une histoire originale à découvrir absolument pour tous les adeptes des histoires de démons.

cinq
lolita

Allyn, Maël et Lucas, le coéquipier d’Allyn, sont des personnages qui m’ont beaucoup plu. Allyn et Lucas ont un caractère assez explosif, ce qui bien entendu n’est pas pour aider la cohabitation. Maël est lui beaucoup plus mesuré, beaucoup plus rationnel, et est un peu la petite voix de la raison d’Allyn. Ce qui malheureusement ne l’empêche pas de faire des choses impulsives.

Globalement, je dirais que j’ai apprécié ce premier tome. Le début est assez long, mais une fois l’action démarrée, on ne l’arrête plus. Il y a pas mal de secrets qui entourent nos protagonistes, certains dont nous découvrons les réponses avant les personnages, et d’autres pour lesquels nous n’avons pas encore de réponses. Cependant, je dois quand même avouer que jusqu’aux deux tiers du livre, j’ai eu du mal à rentrer dans l’histoire. J’ai eu du mal à accrocher à l’écriture, probablement parce que je n’ai pas l’habitude de lire de l’urban fantasy, qui est un peu moins lyrique que d’autres genres de fantasy. Cependant le récit était fluide, l’humour bien dosé et le mordant d’Alynn vraiment drôle. J’aurai aimé en apprendre un peu plus sur Lucas, mais je suppose que tout sera expliqué dans les deux tomes suivants !

trois
philipinne