La vie est dure pour Emika, 18 ans, criblée de dettes, et qui survit comme chasseuse de primes dans les entrailles de Manhattan. Aussi, bien décidée à fuir cette réalité, la jeune femme chausse ses lunettes connectées et plonge dans l’univers fantastique du jeu en réseau le plus incroyable jamais inventé : Warcross. Mais quand elle pirate la finale du grand tournoi de l’année, elle est repérée par l’intrigant créateur du jeu : Hideo Tanaka, un jeune et beau génie dont les fans se comptent par millions. Emika sent pourtant que les intentions d’Hideo dépassent le cadre de Warcross et pourraient bien faire vaciller la frontière fragile entre réel et virtuel…


Vous aimez la science-fiction mais vous avez peur de commencer certains cycles populaires de ce genre, de peur que ce soit trop compliqué ? Vous êtes un joueur de jeux-vidéos, ou vous êtes fascinés par cet univers ? Vous êtes curieux de savoir ce qui adviendra de notre monde le jour où la réalité augmentée envahira notre quotidien ? Ne bougez pas : Warcross est fait pour vous.

Ce livre a été un énorme coup de cœur : je l’ai dévoré en une journée, j’étais incapable de le reposer tellement l’autrice nous accroche à l’intrigue ! On a besoin de connaître la suite immédiatement, le rythme est incroyable grâce à l’action omniprésente. Les personnages principaux, Emika et Hideo, sont extrêmement attachants et uniques, avec leur propre voix. Si les personnages secondaires auraient pu être un peu plus développés, cela ne m’a pas empêchée de les apprécier. L’univers est à la fois familier et étranger : imaginez New-York ou Tokyo tels qu’on les connait, mais en réalité augmentée, avec des interfaces interactives à tous les coins de rue. Un jeu vidéo, Warcross, a envahi le quotidien pour toute la société, et un championnat international est organisé chaque année. Quand on voit le phénomène de mode qui entoure les jeux comme Fortnite, on peut se dire que c’est assez réaliste !

Ce que j’ai également apprécié dans ce livre, outre sa simple qualité narrative, c’est la diversité des personnages et des lieux. Cela fait du bien de voir des personnages principaux asiatiques, d’explorer un peu plus cette culture qui est sous-représenté à mon goût dans la littérature française, et surtout la littérature jeunesse. En bref, Warcross est un petit bijou qui parvient à tirer son épingle du jeu dans la jungle hyper compétitive de la littérature YA, que je ne peux que vous recommander chaudement !

cinq
coralie