Silver Batal habite une ville fascinante au milieu du désert : perchés à flanc de falaise, des dizaines d’ateliers accueillent les artisans les plus divers – potiers et joailliers, ébénistes et souffleurs de verre. À treize ans, elle est censée travailler dur pour succéder à son père, l’un des bijoutiers les plus renommés de la région. Seul problème ? Son cœur n’appartient pas au désert, mais aux flots de l’océan : elle rêve de participer aux courses de dragons d’eau qui, chaque année, font vibrer le pays tout entier. Justement, le destin ne tarde pas à frapper à sa porte : Nebekker, vieille tisserande avec laquelle elle s’est liée d’amitié, la mène jusqu’à Hiyyan, un petit dragon capable – ô miracle – non seulement de nager, mais aussi de voler ! Risquant le tout pour le tout, Silver et son cousin Brajon partent pour la cité royale, où doit justement se tenir une grande course. Créatures des cavernes et renards du désert, circuits créés par magie sur l’océan peuplés de tourbillons et de vagues impressionnantes… les pires dangers attendent nos deux héros. À commencer par Sagittaria Prodigo, la dresseuse de dragons d’eau favorite de la reine – la féroce adversaire qui a osé enlever la mère d’Hiyyan !

✊🏽 Personnages principal et secondaires à la peau mate (univers inspiré en partie des pays arabophones)


Silver Batal est l’histoire de Silver, une jeune Jaspatonienne, habitante du désert et fille de joaillier, qui ne rêve que d’une chose : devenir la prochaine grande championne de courses de dragons d’eau. Seulement voilà, son père s’oppose à ce rêve, et la forme dans l’espoir qu’elle reprenne un jour le flambeau familiale de la joaillerie Batal. Et puis un jour, l’incroyable se produit : son idole, la championne des courses la plus connue du monde, vient dans sa petite ville. Il ne lui en faut pas plus pour tenter de l’impressionner. Elle rencontre alors Nebekker, une vieille tisserande, qui lui dévoile son plus grand secret : deux dragons d’eau, dont un qui ne demande qu’à se lier avec un humain. 

Si vous ne le savez pas encore, j’ai une certaine obsession pour les dragons, et pour les créatures fantastiques en général, mais je trouve rarement des livres les présentant de manière originale. Pour une fois, je dois dire que je suis ravie. Dans cet univers, il existe une multitude d’espèces de dragons, chacune ayant ses caractéristiques propres, et elles vivent au grand jour. Les courses sont connues de tous, les personnes se déplacent de loin pour les observer, et il existe un certain respect pour ces créatures qui vivent finalement parmi les humains. On est très loin du schéma classique des dragons cracheurs de feu qui tuent les humains à vue, et qui vivent cachés, en marge du monde. J’aime beaucoup le choix de l’autrice, je trouve que ça correspond parfaitement à un ouvrage jeunesse, sans tomber dans l’enfantin. 

Je suis quelque peu déçue sur un point tout de même : la description des personnages. Silver et Brajon sont des habitants du désert, et il me semble que de tout le livre, leur peau mate n’est mentionnée qu’une seule fois, et très très rapidement. Très honnêtement, c’est en revoyant la couverture que je me suis rappelée de cette caractéristique. Je peux me tromper, mais c’est quelque chose à laquelle je fais très attention dans mes lectures, et là malheureusement j’ai un peu l’impression de représentation pour mettre de la représentation. C’est la seule chose que j’ai à reprocher à ce livre, et j’ai tout de même été réellement happée par l’histoire, par les personnages, par l’univers.

quatre
philipinne