Kosh sortit sous le déluge, courut le long de la rue nationale. Les rares voitures en stationnement avaient déjà de l’eau au ras de leurs caisses. Le courant était fort. Quand il arriva au nord du village, il comprit que c’était foutu. Il n’y avait plus de pont, ici non plus. Le tablier, le parapet apparaissaient encore parfois dans la boue écumante. Rien de plus. L’eau rugissait et roulait à hauteur du haut des digues. De l’autre côté, sur l’autre rive : plus de prairie, plus d’herbe – juste un fleuve immense large comme un bras de mer. On est coupés du monde… Il revint en courant vers la maison. Que faire ? L’eau pouvait-elle monter jusqu’aux étages ?
On va à l’église. Suivez-moi !
À l’église ? demanda Lou.
Ouais, dans le clocher. C’est l’endroit le plus haut du village. Pressez-vous, l’eau arrive…


Chronique réalisée en tout honnêteté suite à un partenariat avec les éditions Fleurus. Merci à Claire pour sa confiance.

Quelle lecture fantastique ! Nous découvrons dans ce roman des figures d’enfants et d’adolescents : Kosh et Malcolm, deux frères, et Lou, Noah et Ombre qui appartiennent eux aussi à une même fratrie. « Les pluies » nous raconte une histoire de survie mais aussi un récit familial, des amitiés naissantes et des visages furtifs. Vincent Villeminot nous emporte au cœur d’un univers ultra-immersif, dans lequel il est conseillé de ne pas avoir peur de l’eau ! En effet, cet élément est partout, aussi bien autour des personnages que dans la plume fluide et le champ lexical utilisés par l’auteur. Une réelle poésie se dégage de ce voyage initiatique et nous permet d’être complètement pris dans l’histoire.

Les personnages très bien construits et attachants constituent également un gros point positif du roman. Je me suis sentie impliquée dans leur aventure et j’ai été touchée par tous les événements qu’ils vivaient. Une chose est sûre : ces personnages vont me rester en tête, et ce jusqu’à ce que je puisse les retrouver dans le deuxième tome de cette duologie (et même après, qui sait ?).

cinq
amelie

J’ai adoré cette lecture ! On découvre des personnages forts. J’avais un peu peur que ce soit trop jeunesse vis-à-vis de leur âge (entre douze et quinze ans) mais tous se sont révélés d’une grande maturité que j’ai beaucoup apprécié. Ils font face à toutes les épreuves qui se dressent devant eux avec un tel courage et une telle détermination. Ils se débrouillent comme ils peuvent avec toujours cette note d’espoir qui ne les quitte pas. Ils sont admirables ! Les personnages sont le point fort de ce roman d’après moi. Leur évolution est très intéressante à observer.

L’intrigue est bien menée. Cette histoire post-apocalyptique nous permet d’entrevoir quelles catastrophes naturelles sont susceptibles de survenir, la montée des eaux en est une. C’est très impressionnant. J’ai été complètement plongée (sans jeu de mot haha) dans cet univers aquatique. La plume de Vincent Villeminot est très belle, pleine de poésie.

quatre
louise