Après des études mouvementées qui ont entamé sa confiance en elle, la jeune psychologue Harleen Quinzel pense enfin avoir décroché le poste de ses rêves en étant embauchée à l’Asile d’Arkham afin d’apporter son soutien et son expertise aux plus grands criminels de Gotham. Mais il est un être au sein de cet asile qui va à la fois faire chavirer son esprit et son coeur : le Joker ! Petit à petit, Harleen va se laisser séduire puis sombrer dans un abîme de folie y laissant à tout jamais son innocence et ses illusions perdues.

TW : violence, sang, mort, traumatisme, asile psychiatrique


Chronique réalisée en toute honnêteté suite à un partenariat avec Urban Comics. Merci à eux pour leur confiance.

Harley Quinn n’est pas un personnage que je connais bien, je ne la connais que de vue finalement, mais du coup j’ai trouvé ça ultra intéressant de découvrir son « origin story », comment elle devient qui elle est, comment elle passe du Dr. Harleen Quinzel à Harley Quinn, et j’ai beaucoup aimé son personnage. On voit toute son évolution, suite à sa rencontre avec le Joker, et c’était aussi super intéressant de découvrir le Joker à travers ses yeux, et on en vient à le trouver charismatique, en tout cas moi oui !

J’ai quand même trouvé cette histoire un peu courte, parce qu’on a trois chapitres/parties pour former ce volume, et c’est dans le troisième qu’on voit vraiment la descente dans la folie et j’aurais bien aimé en voir plus. Toujours est-il que ça m’a donné envie d’en découvrir davantage sur ce personnage !

Enfin, visuellement, j’ai trouvé ça très beau, c’est du numérique alors ça ne plaît pas forcément à tous, mais il y a certaines planches magnifiques, je retiens surtout une double page au début avec la vie d’Harleen et toutes les décisions qui l’ont mené là où elle en est, et en plus de ça, cette double-page donne une vraie entrée dans l’univers de ce comics.

quatre
angele