Lady Jane Grey, sixteen, is about to be married to a total stranger – and caught up in an insidious plot to rob her cousin, King Edward, of his throne. But that’s the least of Jane’s problems. She’s about to become Queen of England. Like that could go wrong.


Que pensez-vous de partir à la découverte de l’histoire de Lady Jane Grey, une jeune adolescente de seize ans, qui va se retrouver à diriger l’Angleterre à la suite d’une succession d’événements malheureux ? Vous allez me dire que l’histoire des Tudor, vous la connaissez, vous avez vu Secrets d’Histoire, et vous êtes incollables. À moi de vous convaincre. Saviez-vous que Lady Jane Grey a épousé un homme qui est condamné à passer ses journées dans la peau d’un cheval ? Et que le (pas si) regretté roi Henry VIII avait la fâcheuse tendance de se transformer en lion pour dévorer les messagers porteurs de mauvaises nouvelles ? Ça, Stéphane Bern vous l’a caché, n’est-ce pas ? Et bien, ce livre vous promet la vérité (enfin, la vérité selon les autrices, mais quelle est la différence ?). Et j’ai adoré chaque page !

My Lady Jane nous emmène dans un XVIème siècle alternatif, où certaines personnes ont la capacité de se transformer en animaux et sont donc persécutés et mal considérés en conséquence. On suit trois personnages. Le premier est l’éponyme Jane Grey, une adolescente passionnée de livres qui se retrouve forcée d’épouser Gifford Dudley (notre deuxième protagoniste), un ravissant jeune homme qui n’est cependant pas enchanté par cet union et préférerait continuer à galoper dans les champs (de façon littérale), afin d’assurer la succession de la lignée du jeune roi Edward (bingo, notre troisième héros), condamné à mourir d’une maladie alors qu’il n’a jamais embrassé personne (les priorités…). Je pense que vous avez compris que ce récit est très tourné vers l’humour et la dérision, ainsi que la parodie. Cependant, cela ne veut pas dire qu’il ne se prend pas au sérieux : les événements historiques sont traités avec une certaine justesse, et on ressent bien les convenances de l’époque, que nos trois héros mettent à mal et interrogent du début à la fin.

Ce livre est un gros coup de cœur. Tous les personnages sont attachants à leur façon. Ils ont tous leurs défauts, mais ils en prennent peu à peu conscience et apprennent à devenir une meilleure version d’eux-mêmes. Mon petit préféré est assurément Edward, ce roi malingre et lâche qui évite les responsabilités comme un athlète professionnel et qui va devoir apprendre à se débrouiller tout seul, comme un grand, et à déjouer les complots qui l’entourent. Je me suis vraiment attachée à lui, et je trouvais intéressant d’avoir un personnage masculin qui tranche un peu les codes du héros courageux et intelligent. Jane et Gifford sont également fantastiques, et leur relation est à la fois drôle, tendre et frustrante. J’avais bien envie de les secouer un bon coup pour les réveiller, ils en avaient bien besoin ! Comme vous pouvez donc vous en douter, j’ai tout bonnement adoré ce livre, et je le recommande chaudement à tout le monde !

coup de coeur
coralie