Felix Love has never been in love—and, yes, he’s painfully aware of the irony. He desperately wants to know what it’s like and why it seems so easy for everyone but him to find someone. What’s worse is that, even though he is proud of his identity, Felix also secretly fears that he’s one marginalization too many—Black, queer, and transgender—to ever get his own happily-ever-after. When an anonymous student begins sending him transphobic messages—after publicly posting Felix’s deadname alongside images of him before he transitioned—Felix comes up with a plan for revenge. What he didn’t count on: his catfish scenario landing him in a quasi–love triangle…. But as he navigates his complicated feelings, Felix begins a journey of questioning and self-discovery that helps redefine his most important relationship: how he feels about himself. Felix Ever After is an honest and layered story about identity, falling in love, and recognizing the love you deserve.

TW : coming-out forcé du personnage principal, transphobie

✊🏾 Personnages noirs

🏳️‍🌈 Personnage principal transgenre, personnages secondaires queer

📣 Auteur transgenre


Dans ce roman, on rencontre Felix, un jeune homme noir transgenre de dix-sept ans, qui a pour ambition d’obtenir une bourse pour entrer à Brown en cursus d’art. Il est à un âge où il voit ses amis se mettre en couple, tomber amoureux, s’épanouir dans leur vie, et souhaite cette même chose pour lui. Seulement un jour, quelqu’un de son école décide de réaliser une galerie avec ses photos à lui. Des photos d’avant sa transition, et avec des légendes comportant son ancien nom. Alors qu’il se questionne encore à propos de son identité, Felix décide que cette attaque n’en restera pas là et se donne la mission de trouver qui a osé faire ça. 

Si vous suivez un peu la blogosphère anglophone, ce livre ne vous est probablement pas inconnu. Et je dois dire que c’est à raison ! Ce livre comporte réellement trois histoires, deux au coeur du récit et la troisième plutôt en histoire de fond. La première histoire est bien évidemment la transphobie que Felix subit de la part d’un camarade dont il ignore l’identité, et sa réponse à celle-ci. La deuxième est la recherche de son identité. Il sait qu’il est un homme, et en même temps, par moment, ce genre ne semble pas lui correspondre totalement. Il y a donc une grande part de réflection, de doutes, de questionnement. Enfin, il y a la recherche de l’amour. Felix ne pense pas pouvoir être aimé, et pourtant c’est probablement la chose à laquelle il aspire le plus. 

Chacune de ces trois histoires, indépendamment des autres, sont puissantes. Elles montrent une réalité que nous ne connaissons pas en tant que personne non transgenre, du regard des autres à son propre regard. Une grande partie du récit aurait été totalement différent si Felix avait été convaincu qu’il avait le droit, comme tout le monde, d’aimer et d’être aimé. Mises ensembles, ces trois histoires donnent un récit vraiment touchant, qui nous rappelle que tout le monde n’a pas les mêmes privilèges vis à vis de la société dans laquelle nous vivons. 

J’ai été totalement happée par l’histoire, par l’écriture, par la narration aussi. J’ai écouté ce livre (disponible sur scribd) en même temps que je l’ai lu, et je dois dire que le narrateur a fait un excellent travail. Si vous n’êtes pas encore totalement à l’aise avec l’anglais, mais que vous souhaitez vous y mettre quand même, je vous conseille de laisser une chance à ce livre. Je l’ai trouvé assez accessible, et je pense qu’il pourra peut-être vous correspondre !

cinq
philipinne