Le monde dans lequel vit Jonas est bien éloigné du nôtre : une société où la notion d’individu n’existe pas. Plus surprenant encore : ses membres ne ressentent rien. Ni amour ni haine viennent bousculer leur quotidien. Les gens ne meurent pas non plus. Ils sont « élargis ». Tout comme le héros de cette histoire – un garçon de douze ans – le jeune lecteur brûlera de savoir ce qui se cache derrière ce terme si obscur.


Quel sera notre futur?

    Bienvenue dans le monde de Jonas, un monde que l’on suppose futuriste, sans guerre, sans famine, et sans rien des horreurs du passé. Un monde fait de règles et où tout le monde a sa place dans la Communauté. J’ai adoré la découverte progressive, au fil des pages, de tous ces changements que l’humanité a connu pour en venir à cette vie actuelle où tout est réglé comme du papier à musique. Ce que j’ai particulièrement aimé, c’est découvrir tout ce qui avait été perdu par l’humanité… alors qu’en parallèle Jonas le redécouvre à travers sa formation de Passeur.

Mon seul regret, c’est une fin que j’ai trouvé un peu trop rapide, mais je le pardonne car on parle quand même d’un roman jeunesse. Les événements sont passés de quelque chose de plus exploratoire à un enchaînement d’actions et j’ai eu un peu de mal avec ça, bien que la conclusion du livre m’ait surprise!

En quelques mots

Ce livre reste toujours un beau classique à découvrir à tout âge, pour les fans de dystopie, mais aussi tous les autres, de part les thèmes qu’il aborde et les réflexions qu’il suscite!

trois
elise