L’adolescence d’Ilya tournait autour de vacances au soleil, de cours d’aïkido, d’écoles privées… et d’un père absent. Lorsque celui-ci meurt dans d’étranges conditions, le jeune Russe est entraîné dans un tourbillon trouble : qui est donc cette grand-mère avec qui il doit désormais vivre, et qu’il n’a jamais vue ? Alors qu’il essaie de s’intégrer et de trouver sa place dans cette nouvelle vie, lui et quatre autres élèves sont agressés par des étrangers masqués dans l’enceinte même du lycée. Conspiration ? Ennemi commun ? Assassins de son père ? Les réponses sont peut-être plus proches qu’il ne le pense…


Chronique réalisée en tout honnêteté suite à un partenariat avec les éditions ActuSF. Merci à Jérôme pour sa confiance.

Comme un air de X-Men

Et oui, Thunder n’est pas sans rappeler ces héros aux capacités surnaturelles que j’adorais étant plus jeune. Pour autant, la ressemblance n’est pas gênante. Elle est d’ailleurs pleinement assumée par l’auteur, qui avoue s’en être inspiré dans l’interview glissée en fin de livre. Phénomènes étranges, action et humour sont donc au rendez-vous de ce premier volet qui s’apparente davantage à un thriller fantastique qu’à un roman de science-fiction. Et ça fonctionne à merveille ! Grâce à un rythme soutenu, David S. Khara entraîne le lecteur dans une suite d’aventures décapantes.

Des super-héros… ou presque !

C’est peut-être ce qui différencie Thunder des X-Men, en fin de compte. En effet, les héros ne possèdent pas des capacités surnaturelles à proprement parler, mais plutôt des facultés poussées à leur paroxysme. Quoique… La nature de ces « pouvoirs » demeure encore mystérieuse et j’ai hâte d’en apprendre plus !

Revenons-en à nos héros, des adolescents qui n’ont rien en commun, excepté cette menace qui pèse sur leurs épaules. Obligés de s’allier pour vaincre, ils feront montre d’une cohésion d’équipe à toute épreuve. J’ai particulièrement aimé leurs échanges débarrassés de toute gravité et ce, en dépit des événements, ainsi que leurs répliques mordantes. Leur désinvolture confère à l’ensemble une ambiance légère qui n’était pas pour me déplaire. Et puis, pour une fois, l’histoire se déroule en Grande-Bretagne, et non aux États-Unis !

Un peu de sérieux du côté de l’intrigue

Même si j’ai souri à de nombreuses reprises durant ma lecture, le récit n’est pas une farce. Au contraire, il repose sur des bases solides. Les enjeux sont grands, bien plus grands que ce à quoi je m’attendais de prime abord. J’imagine donc une suite sensationnelle, ce que laisse supposer les premiers chapitres du tome 2, disponibles à la fin du livre. Bref, j’ai bien l’intention de poursuivre la saga !

quatre

Les Fantasy d'Amanda