Un petit mensonge ne peut pas faire tant de mal quand il est virtuel… Lorsque son petit copain Caleb déménage dans un lycée l’autre bout du pays, Mariam se retrouve célibataire pour la première fois. Elle tombe alors sur une nouvelle application de rencontres en ligne, qui fait la promesse de trouver votre âme-sœur grâce à un questionnaire très précis… L’app permet également de participer à des rendez-vous en ligne incognito à l’aide d’un avatar virtuel. Mariam n’a pas grand chose à perdre… Et en quelques clics, elle découvre ses résultats. Manque de bol, ses deux matchs sont Caleb et Jérémy, son ex et son meilleur ami avec qui elle partage tout ! Elle va alors se lancer dans une série de rencards anonymes pour en savoir plus sur ses deux prétendus prétendants. Dans cet océan d’émotions virtuelles, saura-t-elle écouter les battements IRL de son coeur ?

✊🏾 Personnage principal américano-iranienne et personnages musulmans

📢 Autrice ownvoice

🏳️‍🌈 Personnages secondaires LGBT+ (F/F)


Chronique réalisée en toute honnêteté suite à un partenariat avec les éditions Hugo New Way. Merci à Marion pour sa confiance.

J’ai beaucoup aimé l’idée autour de laquelle est construit ce roman. En effet, Mariam va utiliser un coupon pour une application de rencontre avant tout parce qu’elle souhaite oublier sa précédente relation amoureuse. Mais, l’un des profils qui va l’attirer est celui de son ex et celle-ci va alors se faire passer pour une autre afin de le reconquérir. Ainsi, le lecteur suit une situation de catfish et se demande tout du long comment le personnage va pouvoir se sortir de tous ses mensonges. En parallèle, un autre protagoniste va peu à peu entrer dans la vie de Mariam.

Je trouve que cette histoire avait beaucoup de potentiel mais certains personnages auraient gagné à être mieux développés. Cette histoire reste celle d’une femme qui a le coeur brisé et qui va réagir comme elle le peut. L’auteure a une plume assez fluide mais je n’ai pas réussi à entrer dans l’histoire ni à m’attacher aux personnages. J’ai eu de la peine pour Mariam mais celle-ci m’a agacée. Néanmoins, j’ai adoré la diversité apportée par l’auteure.