Alors que la population française n’a jamais été aussi métissée, le racisme, l’antisémitisme, l’islamophobie, la xénophobie persistent, voire s’accentuent. Comment expliquer ce phénomène ? Les stéréotypes et les préjugés sont-ils si ancrés dans la société qu’ils nous influencent toutes et tous, même à notre insu ? Pour combattre le racisme, il faut d’abord le comprendre. Tel est l’objectif de ce livre, qui, sous la forme d’un abécédaire en 67 mots, décrypte tous les aspects du racisme, passés et présents : de Affirmative action à Zoos humains en passant par Blagues, Haine, Intersectionnalité, Laïcité, Métissage, Réfugiés, Sport…


Chronique réalisée en toute honnêteté suite à un partenariat avec les éditions Syros. Merci à Veronique pour sa confiance.

Lorsque j’ai vu que les éditions Syros allaient publier ce livre, je n’ai pas hésité une seconde ! Il est important de d’abord vous présenter l’objet livre. En effet, c’est un petit abécédaire de 67 mots avec pour chacun un mot et son explication / définition, des renvois à d’autres sources de personnes concernées et d’experts, des peintures, des anecdotes, des campagnes d’association, etc. Il y a des également des liens faits entre plusieurs termes permettant au lecteur de se diriger vers d’autres mots afin de totalement comprendre la notion expliquée. De plus, la deuxième page est entièrement consacrée au mot en question. Le livre ne se limite pas à détailler chaque mot mais il y a une illustration juridique, historique, sociologique, etc. Dès lors, c’est un véritable outil pour ceux qui veulent s’instruire et qui ne savent pas pour où commencer. D’autre part, cet ouvrage s’adresse aussi bien à un peuple jeune qu’à un public plus âgé.

Mais, étant déjà éduquée sur certains sujets grâce à mes études et également à mon vécu personnel, je dois dire que j’ai été assez dubitative face à l’explication de certains mots. En effet, certaines notions sont incomplètes voire mal expliquées. C’est le cas notamment pour le mot Asiatique pour lequel les auteurs citent l’Asie du nord mais omettent totalement les pays du Sud tels que l’Afghanistan, l’Iran ou la Jordanie. Il me semble important de parler de ces pays et de souligner le fait qu’ils sont souvent associés aux pays arabes à cause de l’ignorance de beaucoup. Un livre traitant de racisme et des notions qui s’y attachent se doit de justement déconstruire les clichés et pour le coup, le livre a manqué de justesse.

© Syros

C’est le cas également de l’explication de l’islamophobie. Les auteurs vont la définir comme « le rejet et les formes d’exclusion que subissent les musulmans et / ou les personnes d’origine arabes et du Maghreb dans les pays occidentaux. ». Ils expliquent dans la page qui suit qu’il y a deux types d’islamophobie du à un amalgame entre le religieux et le rejet de l’étranger à travers cette religion. Cependant, je ne comprends pas pourquoi la définition reprend cet amalgame. Il aurait été judicieux de s’arrêter au mot musulman et d’ajouter par la suite qu’il y a des amalgames associés. Enfin, d’autres explications assez maladroites m’ont sauté aux yeux et je conseillerais à ceux qui lisent ce livre de confronter plusieurs sources en privilégiant celles issues des concernés afin d’être sûrs des notions étudiées. Ce livre est donc une déception pour ma part malgré le format qui s’avère intéressant et ludique.