Sur les serveurs de La ligue des mercenaires, les gamers la connaissent sous le nom de Stargrrrl, une soldate redoutable, une combattante aguerrie, une dangereuse tireuse d’élite dont il vaut mieux ne pas se retrouver dans la mire. Derrière ce visage se cache Laurianne, une jeune fille douée en maths et adepte de course à pied, qui partage le plus clair de son temps entre l’école et l’écran de son ordinateur. Son univers s’écroule le jour où son père lui annonce leur déménagement. À sa nouvelle école, tout ce qu’elle souhaite, c’est passer incognito, se fondre dans le décor, tel Arno Dorian. Peu de chance que ça arrive ! Malgré tous ses efforts, Laurie n’arrive pas à garder sa langue dans sa poche et réussit le tour de force de se faire à la fois adopter par la bande des geeks et se mettre à dos la clique la plus influente de l’école. Autour d’elle, les coups les plus tordus s’enchaînent, lui faisant souhaiter de retourner près de Sam, son meilleur ami, avec qui elle ne compte plus les heures passées à jouer à la Ligue, et le seul vraiment capable de lui faire oublier tous ses malheurs.


Chronique réalisée en tout honnêteté suite à un partenariat avec les éditions Kennes. Merci à Ben pour sa confiance.

Eh bien que dire si ce n’est que c’est une belle surprise ! Je m’attendais à un Revival de A.D. Martel ou à un Ready Player One, mais pas du tout. C’est une simple ado, fan de jeux-videos, qui va déménager de ville et vivre… eh bien sa vie d’ado. Mais, petit plus pas piqué des hannetons, tout se passe au Canada. Avec les expressions donc bien canadiennes (un dictionnaire se trouve à la fin pour comprendre ces expressions) et j’avoue que ça m’a beaucoup plu.

L’histoire reste assez simple mais efficace, crise d’ado se mêlant joyeusement aux jeux-videos (pour une gameuse comme moi, ça fait du bien de retrouver une de ses passions, surtout que ça amène une intrigue secondaire que je suis curieuse de voir évoluer dans le prochain tome), mais aussi moins joyeusement au harcèlement scolaire. Un thème important et qui, là, prend une ampleur assez saisissante. J’ai été assez surprise par le réalisme de la chose. Pour avoir été dans ces cas de figure… et les réactions des personnages sont tout aussi censées ! C’est une des forces du livre.

Je pense, enfin, que ce livre amène surtout à vouloir connaître la suite. Il installe bien l’ambiance, les personnages, les péripéties et on veut en savoir plus. Bref, ça se lit vraiment très bien, c’est une lecture qui passe toute seule et qui permet un peu de voir l’univers canadien et ses expressions sympas ! 

quatre
lucille