eleanor et grey

Eleonor et Greyson, opposés en tous points, se rencontrent au lycée, tombent amoureux, et deviennent uniques l’un pour l’autre, jusqu’à ce que la vie et son lot de malheurs les sépare alors qu’ils ont 17 et 18 ans. Lorsque 10 ans plus tard, Eleonor accepte ce boulot de nounou dans les beaux quartiers, comment aurait- elle pu imaginer, qu’elle devrait s’occuper des enfants de Greyson, son amour de jeunesse ? Mais le garçon qu’elle avait connu par le passé, est devenu un homme – un homme froid, solitaire, détaché de tout. Le sourire qui perçait parfois le dans le regard tourmenté du garçon qui avait ravi son coeur d’une jeune fille, suffisait à convaincre Eleonor que ce garçon-là, valait la peine qu’on se batte pour le retrouver. Tout ce qu’espère Eleonor c’est d’avoir la chance de laisser une marque à son tour, sur l’ âme de Greyson East, qui l’a marquée à jamais.

TW : blessure physique explicite, dépression, mort, maladie


Brittainy C. Cherry (Behind the bars, la saga The Elements, Landon et Shay…) est une autrice de romance merveilleuse que je recommanderais à tous – les adeptes du genre tout comme les non-adeptes. Ses personnages sont toujours préparés aux petits oignons, ce qui nous permet de nous y attacher vivement. Cela a bien évidemment été le cas lors de ma lecture de Eleanor et Grey. Touchant, poignant, drôle, ce récit nous fait passer par pleins d’émotions différentes, et je peux vous dire qu’avec cette autrice, on est touchés en plein coeur. Le postulat de base est le suivant : Eleanor vient de découvrir que sa mère a un cancer. En proie à la peur, elle rencontre Greyson, qui va éclairer sa vie dans cette période si dure. Ayant perdu son grand-père du cancer, il sait trouver les mots pour la rassurer et pour lui faire penser à autre chose. Si vous cherchez un bookboyfriend, vous le trouverez forcément dans ce livre.

Eleanor est elle aussi une héroïne attachante et pleine de caractère. Adolescente, elle voue une grande admiration à Harry Potter, et on peut clairement se retrouver dans ses petits sous-entendus concernant la saga. Dans la majorité de ses romans, Brittainy C. Cherry met en place une narration en deux temps : d’un côté, les personnages se rencontrent durant leur fin d’adolescence, mais pour une raison donnée, ils s’éloignent, et se retrouvent des années plus tard, alors qu’ils ont construits leur vie bien à part l’un de l’autre. Mais l’alchimie est toujours là. Ce postulat pourrait sembler assez cliché, mais ce n’est pas le cas. La coïncidence menant les deux personnages à se rencontrer à nouveau est plausible, même s’il s’agit d’un coup de chance bien entendu. Les choses ne sont pas forcées, tout comme la relation qui ne se reconstruit pas en claquant des doigts.

En-dehors d’une romance infiniment bien maîtrisée, nous observons que le genre littéraire permet à l’autrice d’aborder pleins de sujets différents : le deuil, la maladie, la famille, l’éloignement familial, les parents absents, la dépression… Tout cela avec une énorme touche d’émotion qui m’a mis les larmes aux yeux de nombreuses fois. A lire absolument.

lolita