Komolo, ville « refuge », située à peine au-dessus de la nouvelle mer formée par le Déluge. 300 000 survivants s’y entassent, depuis la catastrophe. De la Tour où on la garde enfermée, Lou a vu arriver Noah, Kosh et Ombre, les rescapés du paquebot, accompagnés de Chiloé. Avec Malcolm, elle parvient à se précipiter au pied des murailles… Mais il est déjà trop tard : son amoureux et sa famille sont arrivés dans un hors-bord frappé de la tête de mort. Les jeunes gens sont accusés de piraterie. Désormais, une course contre la montre est engagée : il faut faire évader coûte que coûte Kosh et Noah. Quitte à frayer avec les trafiquants de la ville, à affronter les soldats, les prisons, la peur. Puis il faut fuir. Mais vers où ? Vers les bois hantés de réfugiés, dans les montagnes de Kamachka ? Ou vers Chaazam, repère de pirates, où les attend le dénouement ?

Retrouvez notre chronique du tome 1.


Chronique réalisée en tout honnêteté suite à un partenariat avec les éditions Fleurus. Merci à Claire pour sa confiance.

Après un excellent premier tome, ce diptyque poursuit son cours dans une veine similaire : on retrouve les mêmes personnages courageux, le même univers ultra-immersif et les mêmes enjeux, conséquences de la catastrophe sans précédent ayant secoué leur monde. J’ai encore une fois passé un très bon moment de lecture avec ce récit : ce tome 2 avait un côté encore plus haletant que son prédécesseur.

Cependant, j’ai une préférence pour le premier opus. En effet, cette suite m’a parue plus précipitée. J’aurais aimé que l’on s’attarde plus sur certains passages afin de développer des aspects qui me semblaient cruciaux. J’ai également eu plus de mal à suivre le point de vue de Lou dont je ne partageais pas les opinions, contrairement à ceux de Kosh que l’on suivait principalement dans le premier tome. Pour autant, j’ai adoré suivre ces protagonistes « ensemble », car ils forment une équipe unie et attachante.

Je garde finalement un excellent souvenir de ce diptyque qui prône des valeurs d’amitié, d’amour et de fraternité très fortes. Je suis par ailleurs très satisfaite de la conclusion de cette histoire, qui me semble la plus cohérente possible et met un magnifique point final à ce récit.

quatre

amelie

À la fin d’un premier tome, je n’avais qu’une hâte: lire le second. J’ai aimé retrouver Kosh, Lou, Noah, Malcom et les autres. Ils sont toujours aussi courageux. Contrairement à Amélie, je pense que j’ai préféré ce tome qui permet de plus découvrir les personnages secondaires et d’être moins axé sur Kosh. J’ai, notamment, beaucoup aimé suivre l’évolution des plus jeunes: Malcom et Noah. Les événements auxquels ils font face les obligent à grandir plus vite, à prendre des décisions difficiles, à trouver chaque jour un moyen de suivre. Ils sont touchants et admirables. Je ne sais pas si j’aurai eu le quart de leur courage.

L’action est bien présente. Tout s’enchaîne vite, peut-être un peu trop. Certaines actions sont balayées rapidement. Cela donne un rythme de lecture soutenu. Ils doivent survivre coûte que coûte et le lecteur lit toujours plus pour connaitre leur dénouement. Un dénouement d’ailleurs qui est beau. Dans la lignée de ce dyptique rempli d’amour, de fraternité, d’entraide. J’ai bien aimé ce final qui est horriblement beau et réaliste.

quatre

louise