witch-please

Un nouveau mouvement est en pleine expansion : celui de la sorcellerie moderne. Celle qui s’adapte au monde dans lequel nous vivons, aux changements de la société, des mentalités, aux nouvelles générations qui sont en train, doucement mais sûrement, de modifier complètement la face du monde. La sorcellerie est un moyen de rendre sa vie plus chouette, de reprendre le pouvoir, d’agir sur tout un tas de choses. Pourquoi ça ne devrait être réservé qu’à une élite ? Cet ouvrage est un point de départ. Je vais vous donner des clés, des pistes, des idées et ce sera à vous d’en faire ce que vous voudrez pour adapter votre pratique à votre personnalité. Osez, car ce pouvoir est le vôtre.


Chronique réalisée en toute honnêteté suite à un partenariat avec les éditions Pygmalion. Merci à Julie pour sa confiance.

Le thème de cet ouvrage peut inquiéter les puristes. Personnellement, j’ai toujours été bercée dans l’ésotérisme et le spirituel, je suis donc fascinée par cet univers et je forge ma propre pratique d’année en année. On peut voir la sorcellerie comme du développement personnel, qui en majorité nous fait du bien sans faire du mal à personne et le sujet est si vaste qu’on ne peut pas le limiter à son passé historique qui a rendu le terme négatif. Jack Parker – de son vrai nom Taous Merakchi signe ici une introduction à la magie, complète et pédagogique. Il me faut noter l’aspect magnifique de l’ouvrage, véritable beau-livre au format hardback, à la tranche dorée et aux illustrations de Diglee toujours aussi belles.

Je vois cet ouvrage comme un excellent grimoire qui donne les bases avec clarté, en donnant un tour d’horizon intéressant pour les débutants. Pour ma part, il m’a permis d’organiser ma pratique et je m’y référerais souvent. On peut y trouver ce qui nous correspond, avec une grande liberté, l’autrice nous donnant des pistes de recherche à explorer sans imposer, même si le tout manque un peu de bibliographie. J’ai adoré l’humour et le ton contemporain et amical de l’autrice, que l’on croise rarement dans ce type d’ouvrages. Elle n’émet aucun jugement et donne le sentiment d’être légitime même en étant novice même en ne faisant pas telle ou telle chose comme tout le monde.

Plutôt que de sermonner, elle donne des alternatives qui rendent accessible la pratique sans être riche : par exemple, si l’on n’a pas de sel rose d’Himalaya, on pourra sans soucis prendre du sel marin de table, du moment que l’intention est là. Elle insiste sur ce point et je suis plutôt d’accord, tout comme le fait que la magie est partout dans notre vie. On peut piocher ce que l’on veut et ce qui nous parle surtout. On trouve de nombreuses informations, allant des phases de la lune à la signification des animaux ou de la nourriture, aux différentes pratiques qui font partie de la sorcellerie, en passant par les cristaux. Le plus pratique, ce sont les tables de correspondances disponibles selon notre intention (amour, prospérité..) afin de réaliser des rituels notamment, mais aussi les informations sur les différents sabbats (fêtes païennes) et des astuces pour les vivre pleinement.

© Pygmalion

J’ai apprécié que toutes les pratiques et courants soient respectés avec bienveillance, qu’il n’y ait pas de manichéisme avec la magie noire qui est évoquée comme toute autre magie, à utiliser en connaissance de cause et selon ses propres valeurs morales. Elle met en garde contre les éventuels dangers de la sorcellerie avec honnêteté, parle de sa propre pratique, évoque des anecdotes mais aussi notre vécu face à la société qui trouve cela bizarre voire inquiétant. J’aurais cependant apprécié un petit mot sur les dérives qui peuvent apparaitre, notamment avec les pierres ou les encens, ou même au sein de la communauté.

Pour ceux qui veulent en apprendre plus sur cet univers magique et très vaste qu’est la sorcellerie, ceux qui souhaitent avoir un ouvrage de référence mais pas pour ceux qui prennent tout ça par dessus la jambe. Car la sorcellerie, c’est avant tout de l’ouverture d’esprit et beaucoup d’amour.

quatre
graziella