L’une, Capucine, a décidé d’effectuer son stage dans un Ehpad. Elle change de couleur de perruque en fonction de son humeur et au fil des découvertes du métier d’aide-soignante. Violette, quant à elle, est une nouvelle résidente déboussolée qui vient d’arriver à l’Ehpad. Émue par le désarroi de Violette, Capucine fait des pieds et des mains pour lui redonner le sourire. Leur rencontre va dynamiter la vie plan-plan de la maison de retraite et bousculer leurs cœurs en hibernation !


Un récit inter-générationnel

Delphine Pessin nous plonge au coeur d’une amitié entre Violette, retraitée vivant à l’Ehpad dans lequel Capucine fait ses débuts. L’une est à la fin de sa vie, l’autre en est au commencement. Entre les deux, beaucoup de secrets, un passé dur et ravageur mais une amitié fragile qui se construit, au fil des pages. Capucine est une jeune fille en colère, perdue et qui voit ce stage comme celui de la dernière chance. En Terminale ASSP, Capucine est face aux nombreux doutes mais jamais elle n’abandonne son sourire.

Totalement atypique et décalée, aux multiples perruques, Capucine se fait une place parmi ces (ses) petits « vieux », comme elle les appelle et surtout, auprès de Violette. Delphine Pessin fait naître sous nos yeux de lecteurs une amitié forte, qui repousse les frontières de l’âge et qui montre que l’âge ne détermine pas une personne et que les personnes âgées ont encore beaucoup de choses à vivre. Une relation d’égal à égal se construit et c’est vraiment ce que j’ai le plus adoré : pas une seule seconde il y a une prise de position de Violette en tant que mentor auprès de Capucine. Elles sont complémentaires l’une et l’autre et s’apportent une stabilité, sans pour autant apporter une dominance.

…aux multiples messages

C’est un récit qui aborde énormément de messages et notamment des messages sociaux faisant écho à notre société, à notre réalité. Delphine Pessin ne se contente pas seulement d’écrire une histoire d’amitié, elle écrit un récit qui fait « bouger les choses » : il bouscule, il dénonce ! Delphine Pessin pointe le manque de moyens pour les personnels soignants et met en avant le traitement et les conséquences sur les personnes âgées qui sont les premières à souffrir de ce manque de moyens. Moins de moyens entraîne moins de temps pour s’occuper d’une personne et ça déshumanise les personnes et l’essence même de ce métier. L’amitié inter-générationnelle est un thème central tout au long de cette lecture : entre Capucine et Violette (évidemment) mais aussi par les actions menées entre l’Ehpad et l’école maternelle/primaire de la ville.

lilie