Skye Shin a tout entendu. Les filles grosses ne devraient pas danser. Elles ne devraient pas porter des couleurs vives. Elles ne devraient pas attirer l’attention sur elles. Mais Skye rêve de rejoindre le monde pailleté de la K-Pop, et pour cela elle est prête à briser toutes les règles que la société, les médias et même sa propre mère ont établies pour les filles comme elle. Skye se présente à un concours télévisé, avec à la clé un poste d’apprentie star de la K-Pop. Elle est prête à tout pour gagner, prête à affronter la fatigue des répétitions, les difficultés de la compétition, les drames de la télé-réalité. Mais rien ne l’avait préparée à la grossophobie des membres du jury, aux haters sur les réseaux sociaux… et encore moins à un rapprochement avec un de ses concurrents, Henry Cho. Pour autant, Skye n’oublie pas son objectif  : devenir la première star grande taille de la K-Pop au monde. Ce qui signifie remporter la compétition… sans se perdre elle-même.

TW : grossophobie (extérieure et intériorisée), homophobie, harcèlement, maltraitance morale

✊🏾 Cast de personnages d’origines coréennes

📣 Autrice d’origine coréenne

🏳️‍🌈 PP bisexuelle, PS bisexuel, PS lesbiennes, couple F/F

PP gros


Ce sera moi est l’histoire de Skye, ou Haneul de son prénom coréen, est une adolescente d’origine coréenne vivant dans la banlieue de Los Angeles. Son rêve est de devenir danseuse, et si possible faire carrière dans la Kpop. Une opportunité se présente à l’occasion d’un concours télévisé type La Nouvelle Star, nommé My Shinning Star, qui cherche la prochaine star de Kpop sur le sol américain. Il ne lui en faut pas plus pour tenter de se qualifier. Seulement voilà. Skye est grosse, et dans l’industrie de la Kpop, une taille 36 est déjà trop. Mais Skye a bien l’intention de gagner, et surtout, de rester telle qu’elle est, physiquement et mentalement. 

Pas besoin d’être fan de Kpop pour apprécier ce livre. Je ne le suis pas, et pourtant j’ai été happée par l’histoire dès la première page. Skye est un personnage vraiment attachant, avec ses défauts mais aussi, et surtout, énormément de qualités. Elle se lance à corps perdu dans le concours, bien déterminée à prouver au monde entier, et surtout à sa mère, que même une personne grosse peut danser et réaliser ses rêves. Et même si pour cela elle doit faire avec les remarques grossophobes du jury, de ses concurrents, et du public. Elle est entourée de principalement trois personnes, trois concurrents, qui sont juste adorables. Lana et Tiffany sont de vrais rayons de soleil, et j’ai adoré suivre leur évolution à toutes les deux dans ce concours. Henri quand à lui est un garçon tout sauf problématique, et c’est vraiment ce que j’aime lire dans les romans contemporains feel good. 

Bien que je parle de ce roman comme feel good, il aborde des sujets très difficiles. La grossophobie est relativement évidente, mais la grossophobie internalisée est également bien présente. On assiste d’ailleurs à des scènes de maltraitance psychologique qui peuvent trigger certaines personnes. L’homophobie est également abordée, tout comme le harcèlement et le cyberharcèlement. N’hésitez pas à vous renseigner si un de ces sujets vous trigger. 

philippine