La vie d’Ethan n’a rien à envier : en vivant dans un quartier malfamé, il paie ses dettes en attendant d’aspirer à de meilleurs jours. L’arrivée de Mike risque de tout bouleverser : un problème de plus ou un rayon de soleil ?

🏳️‍🌈 Personnages LGBT+


Chronique réalisée en toute honnêteté suite à un partenariat avec les éditions Taifu. Merci à Grégoire pour sa confiance.

Ethan survit plus qu’il ne vit, empêtré dans un quotidien qui n’a qu’un seul objectif : rembourser des dettes depuis plus de dix ans. Un soir lugubre comme un autre, il aperçoit un jeune homme se faire aggresser en bas de chez lui, rien d’inhabituel dans cette partie insalubre de la ville. Peu de temps après, il recroise la victime dans son quartier et ils échangent des banalités. Tout bascule lorsqu’il frappe à sa porte un soir, en train de se vider de son sang sur le pas de sa porte… Les deux hommes s’apprivoisent, mais dans ce jeu du chat et de la souris, une question se pose : qui de Mike ou de Ethan a réellement besoin d’être sauvé ?

Midnight Rain est un one-shot d’un manga japonais signé CTK assez prometteur. Même si le fond de la trame narrative est assez classique et légèrement stéréotypé, la personnalité torturée des deux protagonistes peut réserver de belles surprises. Ethan et Mike sont intenses dans leurs vies mais également dans leurs sentiments. Le seul bémol de cette histoire naissante est la rapidité avec laquelle les évènements s’enchaînent. Cela va presque trop vite. Il aurait peut-être fallu lever légèrement le pied sur la cadence pour créer plus tension, quitte à sacrifier des instants charnels. Une suite aurait permis un peu plus de rebondissements…

trois
elodie