Ils sont dix. Sept adolescents et trois adultes, sélectionnés pour participer à un escape game littéraire et passer à la télévision en prime time. Direction : un manoir sur une île coupée du reste du monde. Un endroit si isolé que personne ne vous entendra crier, gémir ou appeler à l’aide. Et quand la mort décide de frapper les candidats un par un, une seule question : qui est le coupable ? un seul but : survivre !

✊🏽 Personnages noirs

🧠 Personnage surdoué

TW : violence, suicide, évocation drogue, évocation inceste, évocation viol


Etant une grande fan d’Agatha Christie et tout particulièrement de « Ils étaient dix« , c’est avec beaucoup d’attente que je me suis lancée dans ce roman qui s’en inspire très librement. Reprenant le concept d’une île isolée et de meurtres à la chaîne, l’intrigue a pourtant su se démarquer par de nombreux points. Notammant en se modernisant grâce au concept de télé-réalité. La manière dont l’intrigue est menée est elle aussi assez différente de l’oeuvre d’A. Christie ce qui m’a agréablement surpris.

Pour ce qui est du style, il est fluide, vif et décrit à merveille l’atmosphère glauque règnant sur l’île. Les chapitres courts et les actions s’enchaînant rajoutent elles aussi au dynamisme du roman. Les personnages m’ont séduit par leur diversité de caractères et par la pluralité de leurs réactions face à des situations effrayantes et troublantes. Je ne me suis attachée à aucun d’eux, mais j’ai adoré les détester et les mépriser. J’en ai même admiré certains malgré moi…

Quant à l’intrigue, je l’ai trouvé cohérente et bien ficelée. Malheureusement le dénouement ne m’a pas plus surpris que cela ! J’avais deviné le fin mot de l’histoire dès le milieu du roman et la plupart des secrets aussi. Mais quelques revirements de situation ont tout de même ménagé un suspense jusqu’à la dernière page. Dans l’ensemble, c’était une lecture rapide et agréable qui ne me marquera pas à vie mais que je conseille pour les adolescents aimant les policiers et pour ceux qui n’osent pas se lancer dans l’écriture assez classique d’Agatha Christie.