Dans la Cité d’été, une forteresse entourée d’un désert de sel et interdite aux hommes, Ava se prépare pour sa première cérémonie de fécondité. À l’autre bout du monde, dans le royaume brûlé de l’Althakam, le dernier lion ailé rend l’âme. Sa mort va entraîner Daggeir, un soldat lion, dans une odyssée périlleuse. Sur le fleuve sacré, Inouk, une gitane des eaux, découvre qu’elle est enceinte. Or, seules les filles de la Cité d’été sont aptes à être fécondées. Ava, Daggeir et Inouk l’ignorent mais leurs destins sont intimement liés. Vont-ils réussir à sauvegarder la paix qui unit les Trois Royaumes ?


Alors que je débutais l’histoire, les mots de Jeanne Bocquenet-Carle m’ont aussitôt transportée. Grâce à une écriture particulièrement visuelle, elle nous offre les clefs de son monde en quelques lignes seulement. Celui-ci est composé de peuples aux coutumes différentes. Certains sont des soldats, tandis que d’autres sont destinés à enfanter – leur a-t-on seulement laissé le choix ?! Non, mais emprunter un autre chemin serait périlleux.

Cette histoire, c’est donc celle de trois personnages qui refuseront de se soumettre, par devoir ou par soif de liberté. Daeggir découvrira qu’il existe une autre voie que la guerre. L’autrice a ainsi développé plusieurs facettes de sa personnalité, faisant fi des clichés qui frappent habituellement les féroces guerriers. En parallèle, nous suivons également deux jeunes femmes : Ava et Inouk. Tandis que la première doit se résoudre à donner la vie, la seconde est déjà enceinte en dépit des interdictions qui entourent l’enfantement au sein de son village. Une manière inhabituelle, mais efficace, de nous interroger sur le rôle de la femme au sein de notre société, vous ne trouvez pas ?

Un dernier point qui me semble important à préciser : les lions ailés sont absents du récit. Alors, certes, la dernière de ces créatures légendaires est morte. Néanmoins, je m’attendais à découvrir leur histoire, à comprendre leur rôle au sein de la prophétie. Et non ! Jeanne Bocquenet-Carle ne nous offre que peu de réponses à ce sujet… Malgré cela, Mille Lions reste un roman aussi passionnant qu’immersif. Je ne peux que vous inviter à vous laisser tenter par le voyage.

quatre
Les Fantasy d'Amanda

Mille lions, c’est le récit de trois destins qui se croisent à un moment où leur monde est sur le point de sombrer dans la guerre (voire le chaos, parce que disons-le : c’est sacrément le bordel). Trois personnages aux caractères bien distincts, qu’on va suivre durant un périple mouvementé (malgré eux) pour la paix et la liberté…

C’est de la fantasy young adult assez classique, mais très bien construite, l’autrice nous délivre petit à petit toutes les informations à propos des différents peuples, leurs coutumes, leurs histoires, et on progresse dans l’histoire sans être perdus. Ce roman a un côté assez visuel, dès les premières pages on est très facilement projetés dans le récit, notamment grâce à la plume efficace et au rythme instauré par les changements de points de vue.

L’univers m’a fait penser à une sorte de mélange entre Game of thrones et La servante écarlate, avec en toile de fond cette question de la fécondité et de son « utilisation » sans que les principales intéressées ne puissent donner leur avis (c’est pas comme si c’était un sujet important après tout…). Mais ce roman a bien ses caractéristiques propres, qui en font un chouette one-shot.

Malgré une fin que j’ai trouvée un peu rapide, ça a été une belle découverte, que je recommande autant aux amateurs de fantasy qui chercheraient un « petit » roman à lire entre deux grosses sagas, qu’aux novices du genre qui voudraient s’y mettre !

quatre
charlene