Danyal Jilani doesn’t lack confidence. He may not be the smartest guy in the room, but he’s funny, gorgeous, and going to make a great chef one day. His father doesn’t approve of his career choice, but that hardly matters. What does matter is the opinion of Danyal’s longtime crush, the perfect-in-all-ways Kaval, and her family, who consider him a less than ideal arranged marriage prospect. When Danyal gets selected for Renaissance Man–a school-wide academic championship–it’s the perfect opportunity to show everyone he’s smarter than they think. He recruits the brilliant, totally-uninterested-in-him Bisma to help with the competition, but the more time Danyal spends with her…the more he learns from her…the more he cooks for her…the more he realizes that happiness may be staring him right in his pretty face. 

✊🏽 Personnages principaux américano-indien et musulmans

📢 Auteur ownvoice


More than just a pretty a face est un livre que je ne classerais pas uniquement en YA. C’est une lecture qui aborde des thématiques politiques, sociales et culturelles très intéressantes et qui devraient plaire à des lecteurs adultes. J’ai apprécié la trame de fond de cette lecture, portant sur le colonialisme. Il y a une réflexion instructive sur la façon dont les récits historiques sont contés par les « vainqueurs » en négligeant certains angles de vue qui peuvent donner une réalité moins reluisante de ces « héros historiques ». Et cet apprentissage va être livré à travers le personnage de Danyal. C’est un jeune homme drôle, dissipé, dont le seul objectif est de séduire la brillante Kaval. Alors quand il est choisi pour participer à un championnat académique, il tombe de haut. Pourtant, ce qu’il ignore, c’est l’impact qu’aura ce projet sur sa perception des choses.

La romance a été un sans-faute. J’ai apprécié l’évolution de Danyal au fil des chapitres. Ses interactions avec Kaval et Bisma, vont lui permettre d’en apprendre plus sur lui-même. J’ai été plus en phase avec Bisma. C’est un personnage attendrissant avec un passé difficile qui la rend plus attachante. J’aurai aimé la connaître un peu plus pour mieux cerner ces émotions. Un récit construit sur la base d’une alternance d’opinions aurait été sympathique. Tous les personnages dans leur parcours partageaient une même réalité ; celle du poids de la tradition et de la pression sociale. J’ai apprécié la façon dont ces thèmes ont été amenés avec légèreté sans pour autant tomber dans le jugement pour les présenter comme un frein à l’épanouissement. Dans ce roman, il est question aussi de réaliser ses rêves et de se donner les moyens d’y arriver.

Enfin, je voudrais terminer sur l’aspect de la représentation. En effet, ce livre est un own voices mettant en scènes des personnages musulmans. La religion étant assez présente, je ne pouvais pas ne pas en parler. Et malheureusement, c’est pour moi, le gros point négatif de cette lecture. J’aurai préféré des personnages plus nuancés et complexes. Or, ils sont caricaturaux. J’ai été irritée par certains jugements et des sujets mal exploités. L’auteur aurait dû se limiter à la romance et les thèmes politiques et sociaux. La représentation, c’est bien. Mais il faut qu’elle soit bien faite. Globalement, c’est une romance (mais pas que) bien écrite avec une intrigue profonde et intelligente. Mais si vous recherchez un livre avec une bonne représentation de personnages musulmans, vous n’y trouverez pas votre bonheur.

deux
awa