Beth Ross est la première adolescente élue Présidente des États-Unis. Dans un pays où n’importe quelle corporation peut se présenter à la présidence, où les plus pauvres peuvent désormais louer leur corps pour afficher les pubs de leurs sponsors et où les tacos sont désormais livrés par drones, le seul espoir serait cette gamine de 19 ans découverte sur Twitter. La question n’est cependant pas de savoir si elle aura les épaules assez larges pour assurer ses nouvelles responsabilités mais si le système politique américain est prêt à passer au crible de cette fausse ingénue.

TW : fusillade/attentat, maladie, deuil, mort violente

✊🏾 Personnage secondaire noir


Chronique réalisée en toute honnêteté suite à un partenariat avec les éditions Urban Comics. Merci à eux pour leur confiance.

Il y a dans Prez un côté Black Mirror, on est immergé dans une société de tous les excès, gouvernée par le temps, la corruption, la surconsommation, le voyeurisme, les lobbies etc. C’est assez intéressant de ce côté-là, on se retrouve confrontés à certains de nos vices.

Mais dans l’ensemble, j’ai trouvé cet univers assez brouillon, parce qu’on nous lâche beaucoup de choses d’un coup, des petites scènes de vie, sans véritable lien les unes avec les autres et sans trop de contexte, alors c’est assez dur à suivre. On part sur un univers wtf de base en fait, et le comics en joue, avec par exemple un extrait du Journal Télévisé qui embraye avec un « sans transition… » quand justement il n’y a aucune transition avec la scène qu’on a vue juste avant. Donc c’est voulu, et cet aspect est plutôt intelligent mais ça n’empêche que j’ai eu un peu de mal à suivre personnellement.

J’ai aussi trouvé que c’était parfois peu approfondi, ça pourrait être génial de voir cette adolescente à la tête du pays, mais les motivations de Beth Ross ne sont pas vraiment explicitées. Elle est élue sans le vouloir, c’est montré comme normal dans cette société, soit, mais ça paraît aussi normal pour elle. Elle est la première concernée, ça lui tombe dessus mais elle ne se pose pas du tout de questions, ou alors on ne le voit pas. Il y a bien une backstory qui est évoquée dans un de ses discours, mais je n’ai pas eu l’impression que ça motivait réellement sa prise de pouvoir.

Donc malgré tout, il y avait quand même des passages drôles, des références assez amusantes, des allusions à Craigslist, à Kickstarter, entre autres, qui m’ont fait sourire, mais je reste sur cette impression d’être passée un peu à côté de ce comics.

deux
angele
© Urban Comics

De mon côté, cette BD fut vraiment une belle surprise ! J’ai totalement adhéré à l’humour assez noir de cette histoire, comment les déviances de nos sociétés étaient explorées. Cette BD m’a un peu rappelé Black Mirror, dans la façon dont elle montrait comment nous pourrions évoluer en tant qu’êtres humains, notamment par rapport aux dérives des médias sociaux, mais aussi par rapport au capitalisme en général. Dans Prez, le Président des Etats Unis est élu via Twitter, les snipers voient leurs victimes comme des personnages de jeu vidéo, tuant sans aucune pitié, comme s’ils faisaient juste une partie de Call of Duty.

Et tout est question d’argent (vous me direz, c’est déjà le cas), les grandes corporations tirent les ficelles, sans aucun souci pour la vie humaine, et ils n’ont même pas à vraiment s’en cacher. Tant qu’on est populaire sur Twitter, tout va bien ! Mais, ce que ces hommes (et oui tous des hommes) hauts placés n’avaient pas prévu, c’est l’élection à la Présidence d’une jeune fille qui a perdu son père par manque d’argent pour le soigner, et qui se moque de leurs jeux de pouvoir. Avec elle, la roue pourrait bien tourner…

Je me suis régalée en lisant cette critique de notre société et ses travers, en mode un peu déjanté, et de voir comment cette jeune fille allait défier tous les futurs prévus pour peut-être en créer un autre !

quatre
elise