Pour Fanny, 14 ans, presque 15, l’année commence en catastrophe ; de une, son père a décidé de partir au Japon … ce qui est terrible, mais ce qui est pire, c’est qu’il part sans elle ! Et il l’envoie vivre chez une tante qu’elle n’a jamais vue, dans un village perdu au milieu du Québec. Encore pire que pire, sa tante a un garçon de son âge, Henry … qui est prêt à lui faire vivre un enfer. Bref, sa rentrée scolaire se passe sans amis, loin de ses repères, alors quoi de mieux que de commencer un journal secret, puisque Fanny n’a personne à qui parler ?


Chronique réalisée en toute honnêteté suite à un partenariat avec les éditions Kennes. Merci à Ben pour sa confiance.

La première chose que je dois dire quant à cet ouvrage, c’est que le travail éditorial est incroyable. L’objet-livre est splendide et nous permet d’autant plus de nous immerger dans le récit façon journal intime qu’il en a vraiment l’apparence et la forme. Les illustrations qui ponctuent le récit sont 1) magnifiques et 2) douces et très justes ; elles agrémentent parfaitement l’histoire, lui donnant un réalisme saisissant qui nous permet de nous immerger tout à fait. De temps à autre, une page est réservée aux illustrations ; le temps passe à une vitesse folle lorsque nous nous plongeons dans les aventures de Fanny, grâce à ça, et plein d’autres choses.

Fanny est une adolescente très attachante, ni spectaculaire ni hors des clous, à qui il n’arrive rien de proprement stupéfiant mais qu’on adore suivre tout de même, pour sa franchise, son courage, sa gentillesse, son humanité. Loin de tous ses repères, elle vit une année pas très chouette, mais pleine de rebondissements ! D’amitié en dés-amitié, de coup de cœur en aventure nocturne effrayante, suivie de près par son putois, Fanny nous embarque à travers son journal intime dans son quotidien mouvementé. Le meilleur dans tout ça, c’est la façon qu’a Stéphanie Lapointe de raconter les choses avec sincérité, sans fioritures ; puisque son journal ne s’adresse qu’à elle-même, Fanny est toujours honnête et donc très humaine. Elle apprend beaucoup de ses (parfois nombreuses) erreurs, et connaît donc une évolution remarquable. On s’attache beaucoup à elle et à son entourage, et on n’a qu’une envie en refermant le livre ; connaître la suite de ses aventures !

J’ai passé de très bons moments avec cet ouvrage, qui se démarque à mon sens grâce à ses illustrations et la douceur qui se dégage de son histoire ; je recommande chaudement Fanny Cloutier aux enfants et collégiens qui ont le mal de chez eux, qui débarquent dans un nouvel établissement, qui se sentent seuls… ou qui ont envie de lire un bon livre, tout simplement !

quatre