Dans un monde où Batman est allé trop loin, le Joker doit sauver Gotham ! Le Joker, ce maniaque, ce tueur, celui que l’on surnomme le Clown Prince du Crime… si Batman, le Chevalier Noir, sombre du côté obscur, pourquoi le Joker ne pourrait-il pas sortir de sa psychose et devenir le Chevalier Blanc ? C’est ce qui arrive après qu’un traitement inédit a guéri le Joker et le fait redevenir Jack Napier : un nouveau candidat à la mairie de Gotham !

✊🏾 Personnages secondaires noirs

TW : automutilation, violence


Je me suis régalée ! White Knight nous offre un point de vue totalement différent sur l’histoire de Batman et du Joker. Ici, les rôles sont inversés : Joker guérit de sa démence et se met en tête de devenir le véritable justicier de Gotham, son chevalier blanc, au contraire de Batman, un homme qui, pour faire le bien, outrepasse les règles sans que ça ne gêne la police. Ce comics nous met face à une vision des choses qui chamboule un peu notre façon de penser ce héros, et qui nous permet de réaliser que les personnages ne sont ni tout blancs, ni tout noirs.

En parallèle de ça, j’ai trouvé qu’il y avait une exploration très approfondie des relations entre les personnages. Le personnage du Joker, ou Jack Napier, est super intéressant à suivre et à voir évoluer, tout comme sa relation avec Harley Quinn. Mais ce que je trouve génial aussi, c’est la relation entre Batman et le Joker, puisqu’on remonte en quelque sorte à la source de leur conflit. Et puis, niveau action, on est bon aussi, parce que ce comics nous réserve quelques plot-twists.

Enfin, gros coup de cœur pour les illustrations ! Les dessins, mais surtout le travail sur les couleurs je pense, donnent une ambiance particulière à ce comics, une atmosphère un peu vintage, un style vieillot qui a totalement son charme. Un comics parfait à dévorer sous un plaid !

angele