« Que nous est-il arrivé ? Je ne sens plus l’odeur de la mer. Le temps se fige. La nuit me caresse d’angoisse, et je me pétrifie d’effroi à l’idée de la voir dans le noir… Le village de Pic de sel est maudit ; le mal de la Corbelle s’insinue dans mes veines, tapi entre mes os. Il me ronge comme il les a rongés… »


Chronique réalisée en tout honnêteté suite à un partenariat avec les éditions Noir d’absinthe. Merci à Morgane pour sa confiance.

L’automne est la saison parfaite pour les livres sombres et mystérieux, alors laissez-vous tenter par ce magnifique recueil de contes qui vous fera frissonner d’horreur…

J’ai été conquise par ce sublime ouvrage aux illustrations élégantes et en phase avec le texte. La mise en page, alternant entre pages blanches et pages noires, accompagne joliment l’histoire et les différents formats (journal intime, gribouillage d’enfant, etc) donnent une dynamique à ce livre. De plus, on enchaîne les contes avec une facilité déconcertante sans que cela devienne redondant !

Le point fort de ce recueil réside dans sa construction. En effet, les histoires s’emboîtent les unes dans les autres. Les contes se passent dans la même ville, à des époques différentes, avec des personnages différents et pourtant l’autrice réussit à tisser une toile à la fois complexe et logique. Des détails prennent alors toute leur importance et une véritable profondeur se dégage de l’ensemble. Et tout cela baigné dans une atmosphère poisseuse et intriguante où chaque acte relève soit de la magie, soit du rationnel… ou un peu des deux !


Le petit village de Pic de Sel est secoué par de nombreux événements aussi tragiques que lugubres. Les drames s’enchainent et dans cette ambiance de bout du monde, les familles sont déchirées par les larmes. L’horreur est tapie dans l’ombre. Chaque personnage est une proie potentielle pour la mort qui revêt bien des visages…

Au travers de douze nouvelles, une toile de personnages se tisse au fil des pages et des incroyables illustrations. L’ambiance est gothique, romantique. Pic de Sel ressemble à un endroit abandonné par les dieux, l’incarnation du mal et des vices. Les cadavres se succèdent et pourtant, aucun ne se ressemble. L’amour, la jalousie, la colère, la cupidité sont des maux parmi tant d’autres. Ils n’épargnent pourtant personne.

Ce recueil est délicatement rythmé par les illustrations de l’auteure. La tentation de jongler entre le texte et l’image est impossible à combattre tant ils sont indissociables. L’atmosphère mystique qui règne dans l’ensemble de cette oeuvre surprenante captive, mais fait froid dans le dos… Une lecture fluide et tout aussi agréable. Tout comme les habitants de ce hameau, on se laisse bercer par le charisme des visages, mais l’on frissonne d’effroi à chaque histoire… ! Le journal du fossoyeur qui vient clôturer ces contes est une plus-value particulièrement appréciable : est-ce le seul personnage normal ou sommes-nous aussi fous que lui à la fin de la lecture ?

elodie