1789, la Révélation met à jour l’imposture vampirique et renverse la monarchie. Un siècle plus tard, le visage du monde est changé, la guerre entre humains et vampires fait rage un peu partout sur Terre. À Paris, capitale de l’Empire, les combats sont loin et la police n’a plus que son nom d’anti-vampirique. Lorsqu’une vague d’attentats submerge la capitale, Égalité, jeune inspecteur prometteur, va enquêter dans les profondeurs de la Ville Lumière. Mais l’obscurité a toujours profité aux vampires… Solitaire et discret, Auguste survit depuis près d’un siècle dans les ombres parisiennes. Farouchement opposé à la hiérarchie des siens, sa paisible routine se retrouve bouleversée par l’arrivée de congénères. Rappelé à ses obligations, il sera contraint de leur prêter main-forte. Que cache l’Empire ? Les Vampires réinvestissent-ils Paris ? Égalité et Auguste abattront toutes leurs cartes pour le découvrir, à leurs risques et périls..


Chronique réalisée en toute honnêteté suite à un partenariat avec Onyx. Merci à Anaïs pour sa confiance.

Ce résumé a eu l’avantage de me mettre l’eau à la bouche. On se retrouve dans un univers steampunk, le récit prenant place durant la révolution française. Il s’agit à la fois d’un roman de fantasy avec la présence de vampires, mais aussi d’une uchronie puisque le récit réinvente l’Histoire à un moment réaliste donné. Ainsi, j’ai observé un récit historique bien maîtrisé car les bases de l’Histoire sont solides et en accord avec notre réalité. Le décor parisien est quant à lui très prégnant et on retrouve bien les marques de la capitale dans le récit.

Le côté vampire est vraiment bien amené, ils sont généralement vils et assoiffés, on se rapproche de la vision première de ces créatures malfaisantes bien que certaines s’en éloignent légèrement face à diverses rebellions. Le problème est que j’ai trouvé le récit très long à démarrer, notamment avec les vampires qui évoluent en sous-terrain et qui ne font pas grand-chose à part se crêper le chignon. La tension narrative n’est pas vraiment bien amenée au début du récit, si bien que l’on s’attache aux personnages, mais que le tout manque véritablement d’action. Toutefois, l’auteur sait vraiment nous tenir en haleine et l’atmosphère steampunk est vraiment là. Je recommande, mais j’en attends davantage pour la suite.

trois
lolita