Quand Léo rencontre Léonore à son cours de boxe, c’est le coup de foudre. Le jour de ses 15 ans, il décide de l’embrasser. Mais à cette même soirée, il y a Robin, visage fin, yeux d’or. Un Robin envoûtant. Léo se laisse aller entre ses bras. Pourquoi a-t-il succombé, lui qui, une heure auparavant, n’avait d’yeux que pour Léonore ? Comment vivre la relation avec un garçon quand on a peur du regard de sa famille, de ses amis ? Comment accepter cet amour plus fort que tout ? Faut-il le cacher ou le vivre au grand jour ? Jusqu’au jour où, lors d’un bal de village, Robin et Léo se font agresser par des jeunes à cause de leur liaison… Il est temps alors de mettre des mots sur cette relation.

TW : Homophobie, agression

🏳️‍🌈 Personnages principaux gays


Une lecture bouleversante

C’est un récit qui est court mais les émotions n’en sont que plus fortes. Nous suivons Léo, un adolescent de 15 ans qui se questionne sur sa sexualité. Pensant avoir eu un coup de foudre pour la belle Léonore, Léo se rend compte, le soir de son anniversaire, qu’il est émerveillé par quelqu’un d’autre… Un garçon, Robin. Nous allons les suivre sur une année : ils vivent un amour timide, caché aux yeux des autres mais ce n’est pas l’idéal. Robin voudrait parler, voudrait tenir la main de Léo en public, l’embrasser… Léo a peur, que vont penser ses amis ? Ses parents ? Les inconnus ? C’est un récit qui s’ancre parfaitement dans les enjeux de nos sociétés modernes et qui traitent, avec une finesse déstabilisante, un sujet qui peut rester tabou : l’homosexualité, la découverte de la sexualité chez les jeunes, la découverte de soi.

Bien évidemment, le récit n’en reste pas là et va même plus loin en abordant l’homophobie brute, la peur, l’agression, l’incompréhension dans le cercle d’amis… Léo a terriblement peur de perdre ses amis, de décevoir son entourage, de subir la pression des personnes autour de lui. Il est, de ce point de vue là, tout l’opposé de Robin qui accepte, qui s’est construit une carapace et qui n’a pas peur de laisser tomber les personnes toxiques pour lui, même si ces personnes étaient ses ami-e-s.

Ce n’est pas une fille ou un garçon que j’ai aimé. Enfin, je ne le voyais pas comme ça. C’était son sourire, ses yeux, son caractère, sa manière d’être avec moi. Vous comprenez ?

Je les entends nous suivre – Florence Cadier

Réflexion sur la sexualité et le coming-out

Florence Cadier nous offre un récit touchant tant par les personnages qu’au travers du traitement des thématiques imprégnant ce récit. J’aime énormément la citation précédente : c’est ce que déclare Léo en expliquant ses sentiments envers Robin. D’une façon aussi simple et innocente, Léo a avant tout aimé une personne et non le genre même de la personne. Lorsque le coming-out est acté auprès de ses amis, on voit quand même un profond changement d’attitudes, notamment de la part de Lucas, le meilleur ami de Léo. Moins de contact physique, moins de confidences, Léo a cette réflexion : Lucas pense que Léo ne peut pas comprendre son histoire d’amour avec Ninon, alors que l’amour est le même ! Léo comprend les sentiments, Léo aime, Léo ressent des choses, même si c’est pour un garçon. Le changement de regard sur Léo et Robin est subtil, et il y a une réelle progression tout au long du récit : l’auteure nous montre une vraie différence entre « tolérance » et « acceptation » selon moi. c’est un récit poignant, la fin clôture parfaitement le récit bien que triste.

lilie