Francis von Bloodt, vampire de son état, gère en bon père de famille le parc d’attractions Zombillénium. On n’embauche pas n’importe qui, chez Zombillénium : les simples mortels n’ont qu’à passer leur chemin, ici on ne travaille qu’avec d’authentiques loups-garous, vampires et momies. C’est ce que va découvrir Aurélien, un homme au bout du rouleau, trompé par sa femme ; et qui va se retrouver embauché malgré lui dans cette étrange entreprise. Gretchen, sorcière stagiaire, va l’aider à faire ses premiers pas…


En cette période d’Halloween, et à l’approche de la sortie du tome 5 (les choses sont bien faites), je me suis lancée dans une opération « Relecture de Zombillenium », qui est une BD que j’aime beaucoup, et je crois que j’ai encore plus apprécié de les lire tous d’affilée !

Je suis conquise par les dessins d’Arthur de Pins depuis Pêchés mignons, j’adore son style tout en douceur et en rondeur (si si c’est possible, vous comprendrez en allant les feuilleter). Ici, les couleurs sont plus sombres puisqu’on y parle de zombies et autres monstres sympathiques, et les traits sont moins ronds, mais le style de l’auteur/illustrateur s’adapte très bien à ce sujet également (pour être honnête et pas du tout objective, je pense qu’il collerait à tous les sujets).

Zombillenium, c’est donc l’histoire de la gestion d’une entreprise un peu particulière, à savoir un parc d’attractions dont tous les employés sont des monstres. C’est très original, avec de l’humour, des petites références sympathiques, des rebondissements divers et variés. J’avais lu une première fois le tome 4 plus d’un an après le 3, et j’étais un peu déçue de la rapidité de l’histoire (surtout qu’il y a une petite ellipse temporelle entre les tomes 3 et 4), mais en les enchaînant je n’ai pas ressenti cette déception, même si clairement, 48 pages c’est trop peuuuuuuu (ceci est un cri du cœur). Maintenant j’attends avec impatience la sortie du tome 5 en fin de mois !

quatre
charlene