Emile Dupontel compte terminer son tour de l’Europe en beauté avant de devenir notaire, comme on l’attend de lui. Friand de frissons comme de bonnes histoires, il jette son dévolu sur le château de Dunkelstadt, dont l’architecture, digne d’un conte de fée macabre, a enfanté moult superstitions. Dans ces terres reculées, Emile était préparé à tout, sauf à tomber sous le charme de la belle Katarina, beauté sibylline, recluse entre les murs d’un édifice qui a tant à conter. Secrets chuchotés et échos sinistres ont beau hanter les couloirs, Emile est déterminé à faire la lumière sur le mystère de Dunkelstadt, quitte à s’y égarer lui-même.


Chronique réalisée en toute honnêteté suite à un partenariat avec les éditions Noir d’Absinthe. Merci à Morgane pour sa confiance.

J’ai été très agréablement surprise par ce petit roman de moins de 200 pages ! Je ne m’attendais absolument pas à découvrir un tel univers et j’ai trouvé la tournure des événements surprenante et vraiment très intéressante. Mais commençons par le commencement. Nous suivons ici l’histoire d’Emile, un jeune français adepte d’histoire, d’architecture et de frissons qui vient de terminer ses études. Ce dernier s’offre alors un beau voyage en Europe avant de retourner s’installer et se poser en France où sa fiancée et un boulot de notaire l’attendent. Après moult aventures, le jeune homme termine son périple par l’Allemagne où il a entendu parler d’un château à l’architecture incroyable et aux histoires qui font froid dans le dos : le château de Dunkelstadt, aussi appelé Wolfenschlöss.

Mais arrivé à Dunkelstadt, personne ne semble enclin à lui parler de ce château ou de ses habitants et tous lui recommandent de se tenir à l’écart de ses lieux pour sa propre sécurité. Emile n’en faisant qu’à sa tête, nous découvrons à travers lui l’histoire de la famille von Dunkelstadt et plus particulièrement de la belle Katarina, captive de cette bâtisse. Emile fera tout pour découvrir les sombres secrets que les murs du château gardent précieusement et mettra tout en œuvre pour libérer la belle Katarina de ses chaînes. Je suis tout d’abord tombée sous le charme de la plume de l’autrice qui a su me faire plonger dans son univers avec une facilité déconcertante ! Grande amoureuse des romans classiques et historiques, j’ai énormément apprécié l’époque dans laquelle se déroule l’intrigue ainsi que les personnages et leurs relations. J’ai trouvé le personnage d’Emile très bien travaillé et j’ai trouvé Katarina terriblement attachante.

J’ai ensuite succombé au côté fantasy de ce roman. Comme dit plus haut, j’ai été très agréablement surprise de la tournure des événements et ne m’attendais pas à ce que l’histoire s’oriente dans cette direction. J’ai été surprise et cela m’a plu ! Finalement, la seule chose que je regrette avec ce roman, c’est qu’il ne soit pas plus long ! Je me réjouis d’avance de redécouvrir cette autrice à travers de nouvelles œuvres. C’est en effet la première fois que je succombe à sa plume et ça ne sera probablement pas la dernière !

quatre
mathilde