A Harlem, dans un monde qui ne veut pas l’entendre, Xiomara, 15 ans, refuse de rester silencieuse. Laisser parler ses poings ou écrire, écrire, encore écrire, slamer et enfin trouver sa voix. Un texte révolté et bouleversant ; un roman en vers magnifiquement traduit qui croit au pouvoir de la littérature ; un livre qui donne à lire un monde où chaque voix peut être entendue et où les mots changent la vie.

✊🏾 Personnages principaux et secondaires noirs

🏳️‍🌈 Personnages homosexuels

TW : Violence physique et verbale, homophobie, racisme


Une amie m’a fait connaitre ce livre et je l’en remercie. C’est la première fois que je lisais un roman entier écrit en vers et j’ai trouvé cela très sympa. La mise en page est très particulière et il faut s’y habituer mais ce n’est pas pire qu’Illuminae pour lequel il faut carrément tourner le livre dans tous les sens.

C’est une histoire très banale d’une adolescente qui se construit, découvre l’amour, développe sa personnalité et ses croyances. Le récit d’une jeune femme noire avec des formes qui doit trouver sa place dans une société où être belle, c’est être blanche et mince. Pas facile, surtout quand ce corps est sexualisé depuis toujours par les hommes avec des phrases très sympathiques qu’on connait toutes. A cela s’ajoute la première histoire d’amour. Encore une fois pas simple avec une mère autoritaire qui ne laisse rien faire.

Alors Xiomara s’évade et couche toutes ces émotions sur le papier. Avec ce petit carnet dont elle ne se sépare jamais, les mots prennent vie et des poèmes naissent. J’ai été extrêmement touchée par cette histoire à laquelle chaque lecteur peut s’identifier. Les mots sont simples mais percutants. Ils dénoncent tout : la société, cette mère trop protectrice, l’amour pour ce garçon, les interdits, les questionnements sur la religion. Tous les thèmes rencontrés à l’adolescence qu’ils soient sensibles ou non sont abordés sans tabou avec cette simplicité qui permet de toucher tout le monde. Vraiment une très belle découverte que je vous conseille mille fois !

cinq
louise