Détective de renom, Justan Lockholmes est une pointure. Aucun coupable ne lui échappe et sa vérité triomphe toujours ! Pourtant, lorsqu’une certaine Elisabeth Smith, une jeune femme à la vie des plus banales, met tragiquement fin à ses jours, rien ne va plus. Un cas insoluble, des éléments sans le moindre sens, un assistant à la vivacité toute relative et une touche de latin. Voilà que la vie du jeune Justan bascule et que tout se complique !

TW : meurtres, sang


Chronique réalisée en tout honnêteté en partenariat avec les éditions Beta Publisher. Merci à Jane pour sa confiance.

Comme son titre le laisse aisément deviner, Justan Lockholmes est un roman directement inspiré de l’univers de Sherlock Holmes (qu’on ne présente plus), ce qui explique que je me sois jetée dessus. Je lis très peu de romans policiers, mais pour tout ce qui touche à Sherlock Holmes je réponds préseeeeeeeeente (avec beaucoup d’enthousiasme, comme vous pouvez le voir). Ce qui peut être à double tranchant, mais ici pas de casse à déplorer, j’ai beaucoup apprécié ma lecture !

Justan Lockholmes est un jeune détective très doué, mais aussi particulièrement imbu de sa personne, et, on peut le dire, détestable. Il est misogyne, méprisant envers tout le monde, bref il rend parfaitement hommage à son homologue du 221B Baker Street, et c’est un tour de force de réussir à rendre un roman cool avec un personnage principal pareil ! Mais l’autrice grossit le trait au point que Justan est souvent tourné en ridicule, et j’ai bien rigolé en lisant ses (més)aventures. Les personnages secondaires (surtout les femmes) ont beaucoup de potentiel, j’ai aimé les petites remarques féministes qu’elles pouvaient placer ici et là.

L’ambiance british est bien présente, on se régale avec toutes les références et le ton humoristique de l’autrice, c’est typiquement le genre de romans qu’on a envie de lire au coin du feu avec une tasse de thé (oui je suis à fond dans le cliché). L’histoire est très sympa à suivre, il y a un bon rythme, c’est même parfois presque trop intense car le roman est court et il y a plusieurs histoires en même temps. Tout n’est d’ailleurs pas résolu à la fin de ce premier tome et j’espère que l’autrice apportera toutes les réponses dans la suite, que j’ai déjà hâte de lire.

Pour terminer, je voulais faire un petit focus sur l’objet-livre, que je trouve vraiment chouette. Il y a des particularités à l’intérieur, comme des coupures de journaux, lettres et autres petites choses que je vous laisserais découvrir, mais sachez que l’enfant en moi est ravie, c’est ludique et joli, j’adore !

quatre
charlene