Brought up by unfriendly, ossifying nuns, ancient retainers, and countless skeletons, Gideon is ready to abandon a life of servitude and an afterlife as a reanimated corpse. She packs up her sword, her shoes, and her dirty magazines, and prepares to launch her daring escape. But her childhood nemesis won’t set her free without a service. Harrowhark Nonagesimus, Reverend Daughter of the Ninth House and bone witch extraordinaire, has been summoned into action. The Emperor has invited the heirs to each of his loyal Houses to a deadly trial of wits and skill. If Harrowhark succeeds she will be become an immortal, all-powerful servant of the Resurrection, but no necromancer can ascend without their cavalier. Without Gideon’s sword, Harrow will fail, and the Ninth House will die. Of course, some things are better left dead.

TW : violence, descriptions « gore »

🏳️‍🌈 Personnages LGBT+


Gideon The Ninth est un livre très compliqué à aborder. C’est un récit complexe, assez trompeur, qui demande du lecteur un assez grand effort s’il souhaite comprendre le monde dans lequel il est plongé et les mystères que les personnages doivent résoudre. L’autrice attend souvent du lecteur qu’il parvienne aux mêmes conclusions que ses personnages au même instant, ce qui est assez compliqué étant donné que l’univers n’est décrit que d’une façon abstraite. J’ai remarqué à plusieurs reprises qu’il arrive qu’un concept soit évoqué, que ce soit par rapport à la magie ou à la politique de l’univers, mais qu’il ne soit pas explicité. J’ai eu l’impression de débarquer au milieu d’une série plutôt que de lire un premier tome.

Mais malgré cette complexité, j’ai néanmoins bien aimé ma lecture ! Le gros point fort de ce roman est ses personnages. Gideon est une protagoniste rafraîchissante, qui n’a rien de doux, et qui passe son temps à jurer et à chercher la bagarre. Harrow, la nécromancienne que Gideon accompagne, est un personne que j’ai apprécié découvrir et voir se révéler au fil des pages. On s’attache énormément aux personnages secondaires, qui ont chacun leurs particularités propres. L’esthétique m’a également beaucoup plu. Ce mélange d’architecture gothique, d’éléments technologiques, tout cela dans un décor décrit comme abandonné en fait une lecture parfaite pour l’automne et l’hiver.

Je trouve que le concept de ce roman est très intéressant, ce qui le rend original. C’est un peu un ovni dans le paysage plutôt uniforme de la SF et de la fantasy, avec son mélange d’éléments magiques et de haute technologie. Imaginez un peu si Dracula rencontre Star Wars, et vous aurez une plutôt bonne image de ce qu’est Gideon The Ninth ! Je vous encourage chaudement à découvrir ce récit, mais je ne peux que le déconseiller aux lecteurs qui ne sont pas à l’aise avec la lecture en VO anglaise : le niveau de langue est élevé, et vous risquez de ne pas prendre plaisir à la lecture.

trois
coralie