La résistance face aux Invisibles s’est organisée : Sophie et quelques-uns de ses amis ont été choisis par le Conseil pour former la Brigade intrépide et tenter de déjouer le piège que leurs ennemis leur tendent. Mais le plan des adolescents tourne court quand le roi des nains les trahit. Ils se retrouvent donc coincés sous terre avec Lady Gisela, obnubilée par l’héritage de son fils, qu’elle entend lui faire assumer de force. Pour cela, elle oblige Tam et une de ses sbires à infliger à Keefe un traitement à base de ténèbres et de lumière, censé déclencher chez l’Empathe de nouveaux pouvoirs. Mais l’effet n’est pas immédiat, loin de là, et le garçon tombe dans une sorte de coma où même Sophie ne peut l’atteindre avec ses pouvoirs télépathiques. Après ce coup de théâtre qui a marqué le tome 8 de Gardiens des Cités perdues, un opus tout particulier de la série vous attend ! Plongez alternativement dans la subjectivité de Keefe et dans celle de Sophie pour découvrir la suite immédiate du volume 8, soit près de 300 pages de l’histoire de nos héros, avant un tome 9 qui s’annonce décidément épique ! Découvrez, en supplément, les secrets de la série Gardiens des Cités perdues, au travers de dizaines d’illustrations originales en couleurs et d’une exploration de l’univers foisonnant de la série : carte du monde, présentation complète des personnages, introduction aux sorts et aux objets magiques… La lecture de ce petit trésor sera indispensable à tout fan de la série !

Retrouvez la chronique des tomes 1 à 8.


Chronique réalisée en toute honnêteté suite à un partenariat avec les éditions Lumen. Merci à Emily pour sa confiance.

Ce tome un peu particulier se découpe en trois parties pour moi. La première est bien évidemment l’encyclopédie. Tout ce que vous avez appris, et plus encore, sur l’univers des cités perdues est disponible ici. Les personnages, les animaux, les lieux, les différents groupes, tout est soigneusement résumé dans un peu plus de 600 pages de pur bonheur, le tout saupoudré d’illustrations sublimes. Surtout si comme moi, vous lisez les livres à leur sortie, c’est-à-dire un an après le précédent. Certains personnages peuvent être facilement oubliés entre temps, et c’est je trouve une bonne idée pour être totalement prêt pour le dernier tome de la saga !

Ici commencent les spoilers à propos des 8 tomes précédents, donc si vous ne les avez pas lus, je vous conseille de ne pas aller plus loin. 

La deuxième partie est encore plus intéressante, puisqu’il s’agit des souvenirs de Keefe, ceux qu’il peint dans le 8ème tome pour débloquer certains souvenirs effacés. Sophie lui conseille de les mettre également sous forme de mots, et c’est donc ce qu’on peut lire dans cette deuxième partie, avec bien entendu les peintures en couleurs et sur papier glacé !

La dernière partie, de 200 pages, justifie l’achat de ce tome intermédiaire. Avant de l’avoir entre les mains, je pensais que c’était juste une bible des cités perdues, mais en réalité c’est bel et bien un tome intermédiaire, et il est ABSOLUMENT NÉCESSAIRE de le lire avant le 9ème tome. Ces 200 dernières pages sont la suite directe du 8ème tome, avec un petit twist : l’alternance des points de vue de Keefe et de Sophie. Keefe étant mon chouchou, forcément j’ai adoré. C’est la première fois qu’on a un point de vue différent de celui de Sophie, et le personnage de Keefe se prête bien à cet exercice. 

Enfin, tout le livre est parsemé de notes de l’autrice, sur la création de l’univers, des personnages, mais aussi du pourquoi de ce tome 8.5. J’ai beaucoup appris, je me suis bien rafraîchi la mémoire, et je me replongerai dedans avant la sortie du 9ème tome pour être totalement prête !

coup de coeur
philippine