« I used to think that difficult was better than boring, but I know better now… » I’m not going to think about the past few months, about Charlie and me, and all of the sad. I’m going to block it all out. Just for today. « Happy Christmas, » I say. The festive season isn’t always happy for Tori and her brother Charlie. And this year’s going to be harder than most.

🏳️‍🌈 Personnage principal gay, personnage secondaire (love interest) bisexuel, autrice queer

🧠 Personnage principal atteint de Troubles du Comportement Alimentaire (TCA)

TW : TCA (anorexie), maladie mentale, dépression, mentions de mutilations, psychophobie


Les événements de This Winter se passent 4 mois après le tome 4 de Heartstopper. Dans ce tome, on retrouve les enfants Spring, Charlie, Tori et Oliver pendant le repas de Noël, une période particulièrement difficile pour Charlie. 

Cette chronique va donc comporter des spoilers sur Heartstopper, que je vous conseille de lire avant bien évidemment. 

J’ai lu ce livre après les quatre tomes de Heartstopper (le quatrième est disponible sur Webtoon, avec un nouveau chapitre chaque semaine ou presque) et Solitaire, et je dois dire que j’ai vraiment aimé lire les trois points de vue des enfants Spring. Ils doivent faire face à la première fête de famille depuis le retour d’hôpital psychiatrique de Charlie, et c’est également la première fois qu’il va voir le reste de sa famille depuis le début de sa maladie. Et le moins que l’on puisse dire c’est que la non compréhension de son anorexie par les membres de sa famille va avoir un impact énorme sur lui, mais aussi sur son frère et sa sœur. Et j’ai beaucoup aimé avoir ces trois ressentis, celui de la grande soeur très protectrice qui s’inquiète de ne jamais retrouver la complicité qu’elle avait avec lui avant, de le voir sombrer dans la dépression ou la haine de soi, et celui du petit frère qui ne comprend pas encore tout, mais suffisamment pour se rendre compte que ce que disent les autres n’est pas bien et n’aide pas son grand frère. C’était touchant, et particulièrement juste. 

Cette nouvelle se déroule donc dans la famille de Charlie, mais aussi dans celle de Nick, qui accepte doucement la bisexualité de ce dernier, et la présence de Charlie. Certains savent pour sa maladie, d’autres non, et encore une fois on a un bon échantillon de ce que l’on peut entendre sur les troubles alimentaires ou les hôpitaux psychiatriques de la part de gens non malades. Alice Oseman a essayé de mettre en lumière l’impact de réflexions qui peuvent sembler anodines mais sont en réalité particulièrement violentes, et elle le fait avec beaucoup de doigté, nous donnant ici une histoire finalement douce, mignonne, mais aussi très émouvante.

philippine