New York, de nos jours. Dans l’ombre, les cinq familles de l’Ordo Magicae utilisent l’Obscur, une magie issue d’un monde démoniaque, pour étendre leur influence et diriger leurs affaires en ville. Elles sont liées par le sang d’un même ancêtre, Ambrose Donosius, 356 ans et toujours vivant… jusqu’à aujourd’hui : le patriarche de cette « mafia de la magie noire » est tué lors d’un attentat surnaturel en plein Manhattan. Cinq jeunes gens, fils et filles des dirigeants des cinq familles, sans perspective d’avenir face à des parents immortels, voient dans l’événement l’occasion de planifier un casse. Le cambriolage magique du siècle. Ils ont moins d’une semaine avant l’inhumation pour se préparer à infiltrer la Loge, le sanctuaire privé d’Ambrose. Leur objectif : voler la couronne d’un roi légendaire leur permettant de réaliser leurs vœux les plus secrets. De quoi devenir rois à la place des rois et, enfin, régner sur l’Ordo.

✊🏾 Personnages principaux noir(e)s, métisses coréen.

♿ Personnage handicapé


Anthony Combrexelle nous offre un univers original, complexe et bien ficelé. En commençant cette lecture, je ne savais pas trop à quoi m’attendre. Finalement, j’ai été agréablement surprise par le déroulement des événements. L’ambiance mystique et sombre entourant l’usage de la magie est bien maîtrisée. La compréhension est facilitée et l’immersion totale, car des fiches explicatives permettent d’apporter des informations sur ce monde.

Concernant les personnages, il y a du beau monde. Pour s’y retrouver, les cinq premiers chapitres sont consacrés aux descendants des cinq familles de l’Ordo. Cette présentation permet de mieux les cerner. Et de jauger les raisons qui pourraient les inciter à comploter contre leurs parents immortels. L’auteur a réussi à donner de la place à ces cinq personnages de façon équilibrée. Je n’ai pas eu de préférence particulière. Cela dit, j’ai apprécié découvrir leur histoire et les accompagner dans cette aventure folle.

La force de ce roman réside dans la curiosité qu’elle éveille chez le lecteur au fur et à mesure. J’ai eu l’impression d’appartenir à l’équipe et de comploter avec eux. La dernière moitié du livre a été la plus tendue. L’action, les rebondissements, et les révélations m’ont retourné le cerveau.

Vous l’aurez compris, j’ai passé un bon moment de lecture. Si vous aimez les complots de famille sur fond de mysticisme, vous ne serez pas déçu.

quatre
awa