A story of love and demons, family and witchcraft. Nova Huang knows more about magic than your average teen witch. She works at her grandmothers’ bookshop, where she helps them loan out spell books and investigate any supernatural occurrences in their New England town. One fateful night, she follows reports of a white wolf into the woods, and she comes across the unexpected: her childhood crush, Tam Lang, battling a horse demon in the woods. As a werewolf, Tam has been wandering from place to place for years, unable to call any town home. Pursued by dark forces eager to claim the magic of wolves and out of options, Tam turns to Nova for help. Their latent feelings are rekindled against the backdrop of witchcraft, untested magic, occult rituals, and family ties both new and old in this enchanting tale of self-discovery.

🦻🏼 PP mal-entendant

🏳️‍🌈 PP non-binaire

PS grosse

TW : secte, décès de parents


Mooncakes est l’histoire d’une jeune fille sorcière, Nova, qui vit chez ses grand-mères dans un petit village. Elle est chargée de résoudre des problèmes magiques qui pourraient les révéler aux humains, et sa vie se passe de manière assez banale, entre son petit boulot à la librairie familiale, son job de sorcière et les après-midi/soirées avec sa meilleure amie. Jusqu’au jour où cette dernière lui demande de venir en urgence après avoir vu des lumières vertes et un loup blanc dans la forêt. 

Mooncakes est un roman graphique qui s’attaque à des thèmes assez forts, comme la perte de parents et la difficulté à avancer depuis, mais aussi, et c’est beaucoup plus rare, l’influence de sectes sur la vie d’une personne. Bien entendu, ce thème est romancé, abordé via la fantasy, mais j’ai trouvé que c’était une bonne manière de montrer comment tout peut dégénérer très rapidement.  

J’ai trouvé que Mooncakes était un roman graphique finalement assez doux et feel-good malgré les thèmes abordés. On a deux personnages principaux vraiment adorables, avec des bagages émotionnels qui pourraient les submerger mais qui au contraire les rapprochent de la plus douce des manières qui soit. Honnêtement, j’ai tout aimé dans ce roman graphique, des personnages secondaires aux dessins, de l’histoire aux thèmes. Je n’ai qu’une envie, en lire plus !

cinq
philippine